May 31, 2019 / 2:55 PM / 3 months ago

La Banque d'Italie alerte sur le risque de dérapage de la dette

ROME, 31 mai (Reuters) - La Banque d’Italie a mis en garde vendredi contre le risque de voir la dette publique dépasser les prévisions gouvernementales cette année et appelé le gouvernement à prendre des mesures “crédibles” pour la faire baisser.

Le regain d’inquiétude suscité par les finances publiques italiennes a favorisé ces dernières semaines une remontée des rendements des emprunts d’Etat émis par Rome. Vendredi, l’écart de rendements entre les titres italiens et allemands a atteint son plus haut niveau depuis décembre à près de 300 points de base, contre 250 points environ au début du mois.

“Les tensions sur le marché des obligations d’Etat italiennes pèsent sur les perspectives de croissance”, a dit Ignazio Visco, le gouverneur de la Banque d’Italie, dans un discours prononcé lors de l’assemblée générale annuelle de la banque centrale.

Il a estimé que le ratio d’endettement (dette/produit intérieur brut) pourrait dépasser en fin d’année le chiffre de 132,6% prévu par le budget.

Cet objectif prend en compte 18 milliards d’euros de recettes de privatisations en 2019 alors que, selon les chiffres de la Banque d’Italie, l’Etat n’en a engrangé que 60 millions sur la période 2017-2018, très loin des cinq milliards annuels prévus.

“Le ratio dette/PIB élevé reste une contrainte lourde”, a souligné Ignazio Visco. “Pour le faire baisser, l’élaboration d’une stratégie rigoureuse et crédible de réduction à moyen terme ne doit subir aucun retard.”

Le gouverneur a notamment appelé le gouvernement à prendre des mesures de compensation s’il entend tenir sa promesse d’éviter le relèvement prévu de la TVA.

Geler la TVA sans mesures compensatoires “serait incompatible avec une réduction du ratio dette/PIB”, a-t-il souligné.

Il a également expliqué que creuser les déficits publics dans le seul but d’assurer un “soulagement temporaire” à l’économie du pays pourrait se révéler “loin d’être efficace, voire contre-productif” en sapant la confiance des ménages et des entreprises.

Jeudi, Le ministre de l’Economie, Giovanni Tria, a déclaré que le déficit budgétaire serait inférieur cette année à l’objectif officiel de 2,4% du PIB et qu’aucune mesure corrective ne s’imposait. Pour 2020, le gouvernement table sur un déficit à 2,1% du PIB.

Stefano Bernabei et Giuseppe Fonte; Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below