May 30, 2019 / 3:28 AM / 6 months ago

LEAD 2-Papouasie-Nouvelle Guinée: l'ex-ministre des Finances élu Premier ministre

(Actualisé avec commentaires du PDG de Total aux §6-7)

SYDNEY, 30 mai (Reuters) - L’ancien ministre des Finances James Marape a été élu Premier ministre de Papouasie-Nouvelle Guinée par le parlement jeudi, après plusieurs semaines d’un conflit politique autour de la gestion des richesses naturelles du pays qui a contraint à la démission l’ancien chef du gouvernement Peter O’Neill.

James Marape, qui avait démissionné le mois dernier de ses fonctions, a été désigné à une écrasante majorité par les députés comme successeur de Peter O’Neill, qui était au pouvoir depuis 2011.

Il bénéficiait notamment du soutien de plusieurs membres du gouvernement d’O’Neill, lequel était sous le feu des critiques en raison notamment d’un accord gazier négocié avec le groupe français Total qui a provoqué de nombreuses défections au sein du parti au pouvoir.

L’instabilité politique est monnaie courante dans ce pays du Pacifique-Sud riche en ressources naturelles mais frappé par la pauvreté. O’Neill avait échappé à plusieurs tentatives visant à le renverser.

Marape, qui a dénoncé un contrat trop généreux avec Total pour expliquer sa démission du gouvernement, a laissé entendre avant le vote du parlement qu’il pourrait revoir l’accord conclu avec le groupe pétrolier français.

Interrogé en marge de l’assemblé générale de la compagnie mercredi soir, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a déclaré qu’il ne s’exprimerait pas sur la situation politique de Papouasie-Nouvelle Guinée.

“Notre accord a été négocié (...) L’ancien Premier ministre a très bien défendu les intérêts de son pays au cours des discussions. Il s’agit d’un projet majeur qui nécessitera davantage de travail avant d’être lancé”, a-t-il toutefois dit.

S’exprimant devant les députés après sa nomination, le nouveau Premier ministre a dit vouloir renforcer les lois en matière de ressources naturelles afin qu’elles bénéficient au pays. “Nous allons chercher à maximiser les profits”, a-t-il annoncé.

Un parlementaire proche de Marape a auparavant déclaré que les accords et les lois en matière de ressources naturelles seraient “réévaluées en priorité”.

Il s’agira d’être juste et “pas nécessairement radical”, a précisé Philip Undialu dans un message transmis à Reuters. (Tom Westbrook; Jean Terzian pour le service français, avec la contribution de Bate Felix, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below