May 28, 2019 / 11:20 AM / in 6 months

ENCADRE-Le processus d'attribution des postes-clés de l'UE

BRUXELLES, 28 mai (Reuters) - Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne se réunissent mardi et mercredi à Bruxelles pour débattre de la répartition des postes-clés de l’Union européenne, deux jours après des élections qui ont dessiné un Parlement où le camp europhile reste majoritaire, malgré la montée en puissance des formations nationalistes.

Ces discussions lancent une longue procédure qui débouchera en novembre sur la mise en place d’un nouvel exécutif européen, d’un nouveau président du Conseil européen, d’un nouveau ministre européen des Affaires étrangères et d’un nouveau président de la Banque centrale européenne.

Voici le calendrier des principaux rendez-vous à venir d’ici la fin de l’année :

28 mai - Après une série d’entretiens bilatéraux, dîner des chefs d’Etat de gouvernement des Vingt-Huit sur la répartition des postes.

20-21 juin - Conseil européen pour tenter de trouver un consensus sur le successeur de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission, de Mario Draghi à la tête de la BCE, de Donald Tusk à la présidence du Conseil européen, de Federica Mogherini à la tête de la politique étrangère de l’UE.

2-4 juillet - Inauguration du nouveau Parlement à Strasbourg. Il devrait choisir le 3 juillet un successeur à son président sortant, Antonio Tajani.

16-18 juillet - Le Parlement siège à nouveau à Strasbourg. Il pourrait avaliser à cette occasion le nouveau président de la Commission européenne.

Juillet-août - Si un(e) président(e) de la Commission est nommé(e), il ou elle constituera alors son équipe de 28 commissaires, un par Etat membre. Si aucun successeur n’est trouvé à Jean-Claude Juncker, de nouveaux sommets seront convoqués. Dans le courant de ces deux mois seront également nommés les successeurs de Donald Tusk et de Federica Mogherini, deuxième vice-présidente de la CE et Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Septembre - Les nouveaux commissaires seront auditionnés par le Parlement européen. Certains, notamment ceux nommés par des gouvernements eurosceptiques tels que l’Italie, la Hongrie ou la Pologne, pourraient subir un examen de passage difficile. Les députés européens ne peuvent toutefois bloquer que la Commission dans son ensemble, pas tel ou tel commissaire.

22-24 octobre - Vote de confirmation de la nouvelle Commission dans son ensemble par le Parlement réuni à Strasbourg.

31 octobre - Sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, avec ou sans accord. Il n’est pas exclu que la date du Brexit soit encore repoussée.

1er novembre - Entrée en fonction de la Commission et du président de la Banque centrale européenne. Si la nouvelle Commission n’est pas approuvée par le Parlement européen, l’équipe de Jean-Claude Juncker restera en place.

1er décembre - Entrée en fonction du nouveau président du Conseil européen. (Alastair Macdonald; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below