April 10, 2019 / 4:16 PM / a month ago

OCDE-L'aide publique au développement en baisse en 2018

* Baisse de 2,7% de l’APD globale l’an passé

* Un recul lié à celui de l’accueil des réfugiés

* L’OCDE s’inquiète qu’il s’ajoute à la baisse de l’aide privée

* Hausse de 4,4% de l’APD de la France, qui stagne en relatif

PARIS, 10 avril (Reuters) - L’aide publique au développement (APD) des économies avancées a globalement diminué l’an passé, y compris à destination des pays qui en ont le plus besoin en Afrique, selon les données publiées mercredi par l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE).

Elle s’est élevée à 153 milliards d’euros, selon une nouvelle méthode de calcul dite de l’”équivalent don” qui prend en compte les dons (83% du total) et les efforts consentis par les pays riches sous forme de conditions préférentielles des crédits accordés aux Etats les plus pauvres.

L’APD calculée selon l’ancienne méthode, fondée sur les flux financiers (dons + prêts nets des remboursements), se serait élevée à 149,3 milliards d’euros en 2018, soit une baisse de 2,7% par rapport à 2017.

Cette baisse “s’explique en grande partie par une diminution de l’aide affectée à l’accueil des réfugiés, du fait du reflux du nombre d’arrivées et du durcissement des règles permettant de décompter des budgets d’aide publique certaines des dépenses relatives aux réfugiés”, souligne l’OCDE.

La seule APD bilatérale consentie en faveur des pays les moins avancés a diminué de 3% en termes réels, l’aide à l’Afrique de 4%, et l’aide humanitaire de 8%, précise encore l’organisation.

Les dépenses ont augmenté dans 17 pays donneurs, la Hongrie (+20,7%), l’Islande (+17,4%) et la Nouvelle-Zélande (+25,6%) enregistrant les hausses les plus marquées. Pour la France, elles ont progressé de 4,4% à 10,3 milliards d’euros.

L’APD a en revanche reculé dans 12 pays, imputable dans certains cas à une baisse du nombre d’arrivées de réfugiés, les replis les plus marqués ayant été observés en Autriche (-11,7%), Finlande (-14,6%), Grèce (-14,5%), Italie (-21,3%), Japon (-13,4%) et au Portugal (-15,6%).

Le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, s’est déclaré inquiet du recul de l’APD “car il fait suite à des données montrant que les apports privés en faveur du développement diminuent également”.

ENGAGEMENTS NON TENUS

“Les pays donateurs ne tiennent pas leur engagement en faveur d’une augmentation du financement du développement pris en 2015, ce qui augure mal de notre capacité à concrétiser les objectifs de développement durable à l’horizon 2030”, a-t-il dit.

L’APD calculée selon la nouvelle méthode a représenté 0,31 % du revenu national brut (RNB) combiné des pays donateurs du Cad (Comité d’aide au développement), encore bien loin de l’objectif de 0,7%.

Seuls cinq pays – Danemark, Luxembourg, Norvège, Royaume-Uni et Suède – ont atteint ou dépassé cet objectif. La Turquie et les Emirats arabes unis, qui sont des donneurs non membres du Cad et dont l’APD n’entre pas dans le calcul de l’aide totale du Comité, ont consenti 1,10% et 0,95% de leur RNB.

La France se situe à 0,43%, un ratio inchangé d’une année sur l’autre. Dans un communiqué, les ministères des Affaires étrangères et de l’économie rappellent l’objectif fixé par le président Emmanuel Macron d’atteindre 0,55% du RNB d’ici 2022.

Tout en saluant la hausse en volume pour la quatrième année d’affilée de l’APD de la France, la coordination Sud (Solidarité urgence développement, qui fédère près de 170 ONG) a souligné que “tenir les engagements présidentiels nécessite de se mobiliser bien plus”.

Dans un communiqué, elle réclame qu’une augmentation des crédits budgétaires soit inscrite dans la future loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement solidaire et de lutte contre les inégalités mondiales.

“Il faut inscrire l’augmentation budgétaire dans la loi, c’est une opportunité historique pour le gouvernement afin de confirmer ses ambitions”, a déclaré Philippe Jahstan, président de Coordination Sud.

L'étude de l'OCDE bit.ly/2WXBbqk (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below