April 10, 2019 / 2:51 AM / in 8 months

Banque mondiale-Pas de changement de politique sur le climat-Malpass

WASHINGTON, 10 avril (Reuters) - Le nouveau président de la Banque mondiale, l’Américain David Malpass, a déclaré mardi qu’il n’infléchirait pas l’engagement de l’institution dans la lutte contre le changement climatique, tout en prônant des mesures plus fortes pour réduire la pauvreté et une évolution de la relation de la banque avec la Chine.

La nomination de Malpass a suscité des craintes que cet adversaire déclaré du multilatéralisme profite de sa position pour mettre en oeuvre la politique de l’”Amérique d’abord” prônée par Donald Trump, en reprenant le financement de projets d’énergie au charbon et en exerçant une pression sur la Chine.

Mais l’ancien sous-secrétaire aux Affaires internationales du département du Trésor, choisi par Trump pour la présidence de l’institution basée à Washington, a déclaré aux journalistes qu’il poursuivrait les objectifs de la Banque mondiale en matière de lutte contre le changement climatique.

“Le conseil d’administration et les gouverneurs ont établi une politique sur la question. Je n’attends pas de changement de cette politique”, a-t-il dit mardi, au jour de son entrée en fonction, évoquant un “problème majeur” auquel font face de nombreux pays en développement.

Malpass, qui a reproché par le passé à la banque de continuer à accorder des prêts à la Chine, a déclaré que les nouveaux prêts pour des projets chinois étaient déjà en déclin et que la relation entre la banque et Pékin allait évoluer, avec notamment un partage des savoir-faire.

“Ils seront davantage des investisseurs que des créanciers, avec une participation accrue” au financement de projets de développement des pays les plus pauvres, a-t-il affirmé.

Cette déclaration contraste avec celle du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, lequel a déclaré mardi aux parlementaires américains que la nomination de Malpass allait aider les Etats-Unis à rivaliser avec le projet de Nouvelle route de la soie lancé par la Chine.

Les Etats-Unis sont le premier actionnaire de la Banque mondiale, qui est dirigée par un Américain depuis 73 ans. Le département du Trésor veille aux intérêts des Etats-Unis auprès de l’institution. (David Lawder; Jean Terzian pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below