April 9, 2019 / 5:58 AM / 14 days ago

Les candidats de Trump pour la Fed font toujours de la politique

SAN FRANCISCO, 9 avril (Reuters) - Herman Cain, l’ancien patron d’une chaîne de pizzerias choisi par le président américain, Donald Trump, pour briguer un siège de gouverneur de la Réserve fédérale, a dénoncé lundi “les libéraux déments” et le socialisme à l’occasion du lancement d’un programme à son nom sur Facebook.

Il s’est dit victime d’attaques en tant que conservateur mais a promis de mobiliser “l’armée de Dieu tout entière” pour le protéger des critiques qu’il a assimilés au “diable”.

De son côté, Stephen Moore, l’éditorialiste économique désigné lui aussi par le président pour entrer au Conseil des gouverneurs de la Fed, a prédit dans une émission de radio “une réélection massive et spectaculaire” de Donald Trump.

Mais “nous devons nous assurer que la Fed ne prive pas l’économie de soutien monétaire, ce qui me rend un peu nerveux”, a-t-il ajouté.

“Je veux être le M. Croissance de la Fed”, a également dit Stephen Moore dans une autre émission de radio. “Je veux être en mesure de faciliter les politiques de croissance que Trump a mises en oeuvre et qui ont créé ce qui est probablement la meilleure économie du monde.”

Le processus d’examen des candidatures de Stephen Moore et Herman Cain pourrait prendre plusieurs mois mais aucun des deux hommes ne semble soucieux de veiller dans l’intervalle à respecter la neutralité que les responsables de la Fed jugent indispensable pour assurer l’efficacité de la politique monétaire.

Au contraire, ils ont affiché lundi leur loyauté envers Donald Trump et leur soutien à sa politique économique comme à sa candidature probable à un deuxième mandat.

MOORE FAVORABLE À UNE BAISSE DE TAUX

Herman Cain continue d’autoriser l’utilisation de son nom et de son image par l’organisation de financement de campagnes électorales qu’il a créée et dont l’objet premier est de contribuer à la réélection de Donald Trump.

Dimanche, Larry Kudlow, principal conseiller économique du président, avait défendu les choix de ce dernier pour le conseil de la Fed en estimant que le président avait “tous les droits” pour y faire entrer des personnalités partageant ses idées.

Herman Cain, qui avait abandonné la course à l’élection présidentielle en 2012 après des accusations de harcèlement sexuel qu’il réfute, s’est dit lundi victime d’”attaques” lancées par des personnes qui disent “des choses négatives, injustes et folles” à son sujet.

“Parce que j’ai concouru comme républicain pour la présidence et le Sénat des Etats-Unis et parce que je suis une voix forte du conservatisme, une voix forte de la constitution et de la loi, je suis attaqué”, a-t-il ajouté dans la vidéo diffusée lundi.

Il a estimé que son expérience d’administrateur de la Fed de Kansas City dans les années 1990 le qualifiait pour le Conseil des gouverneurs. Les membres du conseil d’administration des antennes régionales de la banque centrale ne participent cependant pas aux décisions de politique monétaire.

Stephen Moore a déclaré pour sa part qu’il serait favorable à une baisse de taux d’intérêt pour doper la croissance économique.

“Je crois que ce boom peut continuer pendant encore trois ou quatre ans si Trump est élu et si nous laissons ces politiques en place”, a-t-il dit lors d’une émission de radio. (Ann Saphir; Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below