April 7, 2019 / 5:00 AM / 19 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 05H00 GMT (07/04)

LA MOBILISATION DES “GILETS JAUNES” À SON PLUS BAS NIVEAU

PARIS - La mobilisation des “Gilets jaunes” a marqué le pas au 21e samedi consécutif de manifestations, avec 22.300 participants recensés en France par le ministère de l’Intérieur, soit le total le plus faible depuis le début du mouvement.

Aucun incident majeur n’est venu perturber ce nouvel épisode, qui précède la restitution du “grand débat” conçu par le gouvernement comme une réponse au malaise social.

A Bordeaux, foyer de contestation important, 2.500 à 3.000 personnes ont manifesté, contre environ 5.000 la semaine dernière, selon les estimations de Reuters.

Dans la capitale, les 3.500 “Gilets jaunes” dénombrés ont suivi deux parcours distincts, l’un allant du sud au nord et l’autre d’est en ouest - de la place de la République à la Défense - en contournant les Champs-Elysées, interdits aux manifestants depuis l’éruption de violence du 16 mars.

A 18h30 (17h30 GMT), les forces de l’ordre avaient interpellé 43 personnes et effectué 14.919 contrôles préventifs, selon la préfecture de police de Paris.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, doit présenter lundi son bilan du “grand débat” puis l’exécutif dévoilera à une date encore inconnue les mesures qu’il compte en tirer afin d’apaiser le mécontentement dont les “Gilets jaunes” se sont fait les interprètes.

—-

POUR MAY, C’EST QUITTER L’UE AVEC UN ACCORD OU PAS DE BREXIT

LONDRES - Theresa May a déclaré samedi qu’il y avait désormais un choix clair pour le Royaume-Uni: sortir de l’Union européenne avec un accord ou ne pas quitter le bloc du tout.

La Première ministre britannique, qui a échoué à trois reprises à faire adopter par la Chambre des communes l’accord de retrait négocié avec Bruxelles, s’est tournée vers l’opposition travailliste dans l’espoir de sortir de l’impasse actuelle.

Dans un communiqué diffusé samedi soir par ses services, May souligne les points d’accord avec le Labour en vue de trouver un compromis, mais prévient: “Plus cela prendra du temps, plus grand sera le risque que le Royaume-Uni ne parte jamais”.

Le chef de file de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a déclaré samedi qu’il attendait de voir bouger les lignes rouges fixées par la dirigeante conservatrice.

Selon le Sunday Times, le gouvernement britannique envisage d’inscrire dans la loi un accord douanier avec l’UE dans le but de convaincre le Labour de soutenir un accord sur le Brexit.

Theresa May a formellement demandé vendredi au président du Conseil européen, Donald Tusk, un report au 30 juin de la date du Brexit, pour le moment fixée au 12 avril. Cette question sera tranchée mercredi lors d’un sommet européen extraordinaire.

Il est temps que le feuilleton du Brexit s’arrête, a estimé pour sa part le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, en prévenant que l’UE ne pourrait pas “s’épuiser en permanence sur les aléas” de la politique intérieure britannique.

FEUILLETON du Brexit: les prochains épisodes

LE POINT sur les négociations du Brexit

LA CHRONOLOGIE des négociations du Brexit

—-

ALGÉRIE-UN PRÉSIDENT PAR INTÉRIM ÉLU MARDI PAR LE PARLEMENT

ALGER - Le Parlement algérien élira mardi un nouveau président par intérim, a annoncé samedi l’agence de presse officielle APS, pour remplacer Abdelaziz Bouteflika qui a démissionné mardi dernier.

En vertu de la Constitution, les deux chambres du Parlement doivent confirmer officiellement la vacance de la présidence et ensuite élire le président du Conseil de la Nation, la chambre haute du Parlement, en l’occurrence Abdelkader Bensalah, pour assurer l’intérim jusqu’à la tenue de l’élection présidentielle, qui doit avoir lieu dans les 90 jours.

Mais les manifestants ont fait savoir qu’ils voulaient le départ d’Abdelkader Bensalah, ainsi que du Premier ministre Nouredine Bedoui et du président du Conseil constitutionnel Tayeb Belaiz, à qui a été officiellement remise la démission de Bouteflika, parce qu’ils sont considérés comme la vielle garde qui a permis à Bouteflika de rester au pouvoir pendant 20 ans.

—-

LE G7 DE DINARD APAISÉ MAIS DOMINÉ PAR LA CRISE EN LIBYE

DINARD, Ille-et-Vilaine - Les ministres des Affaires étrangères des pays les plus industrialisés de la planète sont parvenus à se mettre d’accord samedi sur une déclaration finale “harmonieuse”, sauf sur le conflit israélo-palestinien et l’Iran, au terme d’une réunion qui a été dominée par la Libye.

Dans la cité balnéaire bretonne, les pays du G7 se sont mis d’accord sur trois sujets : une initiative pour des normes dans le cyberespace, “une feuille de route” concernant la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits et le renforcement du rôle des femmes dans le règlement des crises, la paix et la sécurité et une autre sur la lutte contre les trafics illicites dans le Sahel.

Au G7 du Canada en juin dernier, le président Donald Trump avait publié un tweet dans lequel il rejetait les termes de la déclaration finale obtenue après de longues tractations.

L’ordre du jour de cette réunion de préparation à Biarritz a été bousculé dès vendredi par l’annonce par les forces du maréchal Haftar et homme fort de l’Est libyen de la prise de plusieurs localités situées aux portes de Tripoli, la capitale.

—- LIBYE-L’ONU TIENDRA LA CONFÉRENCE NATIONALE MALGRÉ LES COMBATS

TRIPOLI - L’envoyé spécial des Nations unies pour la Libye s’est dit déterminé à organiser la conférence nationale visant à mettre fin à la crise dans ce pays, en dépit de l’offensive menée depuis jeudi par les forces du maréchal Khalifa Haftar contre Tripoli, où siège le gouvernement reconnu par la communauté internationale.

La conférence, prévue du 14 au 16 avril à Ghadamès, dans le sud-ouest du pays, fait partie d’un plan dévoilé par Ghassan Salamé pour sortir la Libye du chaos dans lequel elle a plongé après la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres, qui s’est rendu dans le pays cette semaine, et le président français Emmanuel Macron “ont souligné l’importance d’une solution politique à la crise actuelle”, selon un communiqué publié à l’issue d’un entretien téléphonique entre les deux hommes, samedi. “La France poursuivra son soutien à la médiation de l’Onu en Libye”, est-il précisé dans ce communiqué.

—-

NETANYAHU, SI RÉÉLU, ANNEXERA DES COLONIES DE CISJORDANIE

JERUSALEM - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé samedi lors d’une interview télévisée qu’il annexerait les colonies de peuplement juives situées en Cisjordanie occupée s’il remportait un nouveau mandat lors des élections de mardi.

La Chaîne 12 israélienne demandait au chef du gouvernement pourquoi il n’avait pas étendu la souveraineté israélienne aux grandes colonies de ce territoire palestinien, comme cela a été fait avec Jérusalem-Est et le plateau du Golan, deux territoires dont s’est emparé par Israël lors de la guerre des Six-Jours en 1967 et annexés par la suite.

“Qui dit que nous ne le ferons pas ? Nous sommes sur cette voie et nous en discutons”, a déclaré le chef du gouvernement. “Vous demandez si nous passons à l’étape suivante. La réponse est oui, nous allons passer à l’étape suivante.”

Netanyahu est en concurrence avec les partis d’extrême-droite, partisans de l’annexion, pour obtenir les suffrages des électeurs qui sont contre la cession de terres aux Palestiniens.

—-

NOUVELLE MANIFESTATION ANTI-MADURO AU VENEZUELA

CARACAS/MARACAIBO, Venezuela - Des dizaines de milliers de Vénézuéliens ont manifesté samedi pour soutenir le chef de l’opposition Juan Guaido et protester contre le président en exercice Nicolas Maduro.

Juan Guaido, qui s’est autoproclamé président par intérim en janvier, a présenté les marches de samedi comme le début d’une nouvelle vague de manifestations “définitives” ayant pour but de chasser Nicolas Maduro du pouvoir.

—- LE PARQUET DE TOKYO VEUT UNE AUDITION DE LA FEMME DE GHOSN-NHK

TOKYO - Le parquet de Tokyo a demandé aux juges d’auditionner Carole Ghosn, la femme de Carlos Ghosn, après la nouvelle arrestation de l’ancien président de Nissan pour des soupçons d’enrichissement personnel au détriment du constructeur automobile japonais, rapporte dimanche NHK.

Selon la chaîne de télévision publique, les procureurs soupçonnent Carlos Ghosn d’avoir fait transiter une partie des sommes qu’il aurait détournées via une société dont sa femme Carole est l’une des dirigeantes.

Carlos Ghosn a de nouveau été arrêté jeudi par les procureurs de Tokyo, qui l’accusent d’avoir violé ses obligations professionnelles et d’avoir causé à Nissan des pertes financières de cinq millions de dollars (4,45 millions d’euros) entre décembre 2015 et juillet 2018.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Carole Ghosn dit ne pas se sentir soutenue par la France et en “appelle au président de la République” Emmanuel Macron, auquel elle a écrit.

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a demandé samedi au Japon de respecter la présomption d’innocence et les droits de Carlos Ghosn.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below