April 3, 2019 / 3:47 PM / in 4 months

LEAD 2-Le logiciel anti-décrochage de Boeing réenclenché avant le crash d'Ethiopian-sources

(Actualisé avec précisions, réaction de Boeing, cours de Bourse)

par Eric M. Johnson et Tim Hepher

SEATTLE/PARIS, 3 avril (Reuters) - Le système anti-décrochage MCAS du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines qui s’est écrasé le 10 mars peu après son décollage s’est remis en marche et a précipité la chute de l’avion après avoir été désactivé dans un premier temps par les pilotes à la suite de données suspectes reçues d’un capteur, selon deux sources au fait du dossier.

On ignore si ce sont les pilotes qui ont décidé de réenclencher le système et les enquêteurs envisagent la possibilité d’une réactivation sans intervention humaine, a ajouté une des sources.

Le logiciel MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System) est destiné à incliner automatiquement le nez de l’appareil pour maintenir l’effet ascensionnel. Il est soupçonné d’avoir accentué la chute de l’avion d’Ethiopian mais aussi celle d’un autre Boeing 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air en octobre.

Ces deux catastrophes ont fait en tout près de 350 morts et entraîné l’immobilisation de tous les appareils de ce modèle, le plus vendu de Boeing.

Dans le cas du 737 MAX d’Ethiopian Airlines, le logiciel anti-décrochage s’est remis en marche à quatre reprises, a dit la deuxième source.

Une troisième source ayant connaissance des premiers éléments de l’enquête a confirmé que le système s’était rallumé, mais véritablement qu’à une seule reprise après l’intervention des pilotes.

DIRECTIVES

Boeing, qui a entrepris une mise à jour de son logiciel, a invité à la prudence et à ne tirer aucune conclusion avant la présentation, attendue dans les prochains jours, d’un premier rapport d’enquête sur les causes de l’accident en Ethiopie.

Il n’a pas été possible de joindre les enquêteurs éthiopiens dans l’immédiat.

L’action Boeing perdait 1,15% en fin de matinée à Wall Street, plus forte baisse du Dow Jones, lui-même en hausse de 0,25% au même moment.

Le constructeur américain avait envoyé aux pilotes des directives sur la procédure à suivre pour désactiver le système anti-décrochage après l’accident en Indonésie.

L’enquête sur la catastrophe en Ethiopie cherche à établir si le logiciel peut se réactiver automatiquement sous certaines conditions, sans que les pilotes l’aient rebranché.

Les enquêteurs vont aussi s’efforcer de déterminer si l’équipage a respecté toutes les étapes de la procédure d’urgence, notamment la recommandation de stabiliser l’appareil avant de débrancher le logiciel.

D’après la deuxième source, les pilotes ont redressé l’avion à deux reprises au moins avant de désactiver le système mais les premières données de vol indiquent que l’appareil avait tendance à piquer lorsque l’équipage a éteint le MCAS.

Une fois le logiciel débranché, l’avion est remonté d’environ 2.000 pieds en quelques minutes avant de plonger vers le sol lorsque le MCAS est de nouveau intervenu pour des raisons encore inconnues. (Pierre Sérisier, Guy Kerivel et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below