March 26, 2019 / 1:15 PM / a month ago

USA/Immobilier-Hausse de 3,6% sur un an des prix en janvier-Case-Shiller

WASHINGTON/NEW YORK, 26 mars (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* LA HAUSSE DES PRIX IMMOBILIERS RALENTIT ENCORE

26 mars - Les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 3,6% sur un an en janvier, un chiffre inférieur aux attentes et le plus faible enregistré depuis septembre 2012, montre mardi l’indice S&P/Case-Shiller.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 4,0% sur un an.

Le chiffre de décembre a été révisé en baisse à 4,1% contre 4,2% annoncé initialement.

* CHUTE DE 8,7% DES MISES EN CHANTIER EN FÉVRIER

26 mars - Les mises en chantier aux Etats-Unis ont baissé plus qu’attendu en février, l’activité de construction de logements individuels tombant à son plus bas niveau depuis plus d’un an et demi, montrent les statistiques officielles publiées mardi.

Les mises en chantier ont chuté de 8,7% pour revenir à 1,162 million en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, a annoncé le département du Commerce. Il s’agit de leur plus forte baisse en pourcentage en huit mois.

Les chiffres de janvier et de décembre ont toutefois été revus à la hausse.

Le nombre de permis de construire délivrés a parallèlement diminué de 1,6% à 1,296 million en février, son deuxième mois consécutif de repli.

Il dépasse désormais celui des mises en chantier, ce qui augure d’un rebond de ces dernières au cours des mois à venir.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 1,213 million de mises en chantier en rythme annualisé.

Les mises en chantier de logements individuels ont chuté de 17% à 805.000, le chiffre annualisé le plus faible enregistré depuis mai 2017.

Parallèlement, selon l’organisme de refinancement de crédits Freddie Mac, le taux des prêts mmobiliers à 30 ans est revenu à 4,28% en moyenne la semaine dernier, son plus bas niveau depuis plus d’un an, contre 4,31% la semaine prcédente.

Tableau

* REBOND DES REVENTES DE LOGEMENTS AVEC LA PAUSE DE LA FED

21 février - Les reventes de logements aux Etats-Unis ont nettement rebondi en février pour atteindre leur plus haut niveau en onze mois, signe que la pause observée par la Réserve fédérale (Fed) dans le resserrement de sa politique monétaire produit des premiers effets sur l’économie américaine.

Selon les statistiques publiées vendredi par la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d’agents immobiliers du pays, les reventes ont progressé de 11,8%, à 5,51 millions en rythme annualisé.

Ce chiffre marque un plus haut depuis mars 2018 et ressort bien au-delà des attentes des économistes qui étaient de 5,1 millions d’unités.

Le prix médian des logements a augmenté de 3,6% par rapport à février 2018, à 249.500 dollars.

Ce rebond des reventes de logements intervient après une baisse de 1,4% en janvier (chiffre révisé par rapport au repli de 1,2% annoncé initialement) et après le changement de ton de la Fed qui a mis un coup d’arrêt à sa politique de relèvement des taux d’intérêt.

La hausse continue des taux ces dernières années a mis sous pression le marché immobilier américain. Les reventes au logement en février restent en baisse de 1,8% sur un an.

Tableau :

Voir aussi:

ANALYSE-La Fed a apporté une bouffée d’air au marché immobilier US

* L’INDICE DE LA NAHB STABLE À 62 EN MARS

18 mars - L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier est resté stable en mars, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée lundi.

L’indicateur reste à 62, comme en février, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une légère progression à 63.

L’indice de la NAHB avait rebondi en janvier et février après avoir touché en décembre son plus bas niveau depuis mai 2015 à 56.

Le sous-indice lié aux acheteurs potentiels est retombé à 44 contre 48 en février tandis que celui des perspectives de vente à six mois a gagné trois points à 71.

* VENTES DANS L’IMMOBILIER NEUF -6,9% EN JANVIER

14 MARS - Les ventes de logements neufs ont diminué bien plus que prévu en janvier aux Etats-Unis, laissant penser que le coup de mou du marché immobilier a persisté au début du premier trimestre en dépit d’une évolution modérée des taux de crédit.

Le département du Commerce a annoncé jeudi que ces ventes avaient baissé de 6,9% au volume annuel ajusté de 607.000, après 652.000 en décembre (621.000 en première estimation).

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à ce que les ventes dans le neuf, qui représentent 11% environ du marché immobilier, aient diminué de 0,6% à 620.000 unités.

Par rapport à janvier 2018, ces ventes - un indicateur notoirement instable sur une base mensuelle - ont baissé de 4,1%.

L’accès à la propriété est faible bien que les taux de crédit immobiliers soient retombés par rapport à leurs pics de fin 2018 et que l’inflation des prix immobiliers se calme.

La cherté du bois et la pénurie aussi bien de terrains que de personnel qualifié est une contrainte pour les promoteurs.

Les économistes pensent que le marché immobilier, qui a eu un accès de faiblesse l’an dernier, devrait rester mou au premier trimestre. L’investissement immobilier a baissé de 0,2% en 2018, sa performance la plus faible depuis 2010.

La statistique de janvier a été retardée par la fermeture (“shutdown”) partielle des administrations fédérales pendant 35 jours, jusqu’au 25 janvier. Celle de février, qui aurait dû paraître le 25 mars, sera publiée quatre jours plus tard.

Le prix moyen de vente dans le neuf a baissé de 3,8% à 317.200 dollars en janvier, par rapport à janvier 2018.

Les stocks de maisons à vendre étaient de 336.000 en janvier, en baisse de 1,5% par rapport à décembre. Toutefois, l’offre représente seulement un peu plus de la moitié de ce qu’elle était au plus fort de l’activité du marché, en 2006.

Au rythme de janvier, il faudrait 6,6 mois pour écouler les stocks d’invendus, contre 6,3 mois en décembre.

Un peu moins des deux tiers des maisons vendues le mois dernier étaient, soit en construction, soit vendues sur plan.

Tableau:

* PLUS FORTE HAUSSE DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN 9 MOIS

13 mars - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont augmenté de 1,3% en janvier, leur plus forte hausse depuis neuf mois, l’investissement dans des projets publics atteignant son plus haut niveau depuis plus de huit ans, a annoncé mercredi le département du Commerce.

Ce chiffre, le plus élevé enregistré depuis avril dernier, pourrait soutenir la croissance du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre. En décembre, les dépenses de construction avaient chuté de 0,8% selon les données révisées publiées mercredi.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une hausse de 0,4% seulement en janvier après la baisse de 0,6% annoncée initialement pour décembre.

Par rapport à janvier 2018, les dépenses sont en hausse de 0,3%.

Les dépenses de construction publiques ont progressé de 4,9% pour atteindre leur plus haut niveau depuis septembre 2010. Il s’agit de leur plus forte hausse en pourcentage sur un mois depuis mars 2004 et elle intervient après une baisse de 1,0% en décembre.

Les dépenses privées ont rebondi parallèlement de 0,2% après deux mois de baisse. Celles concernant des projets résidentiels privés ont baissé de 0,3%, leur sixième baisse consécutive.

Tableau:

* LES MISES EN CHANTIER PLUS NOMBREUSES QUE PRÉVU EN JANVIER

8 mars - Le secteur de la construction a été plus vigoureux que prévu en janvier grâce notamment à un rebond du segment des maisons individuelles, qui avait reculé les quatre mois précédents.

Les mises en chantier ont augmenté de 18,6% le mois dernier à 1,230 million en rythme annualisé, a annoncé vendredi le département du Commerce.

La statistique de décembre a été révisée en baisse à 1,037 million d’unités au lieu de 1,078 million.

Le nombre de permis de construire a augmenté de 1,4% à 1,345 million d’unités, sous l’impulsion là aussi de l’habitat individuel.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation des mises en chantier au rythme de 1,197 million d’unités en janvier.

Tableau

* LES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS À UN PIC DE 7 MOIS

5 mars - Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis ont atteint en décembre leur meilleur niveau depuis sept mois, mais la forte hausse de novembre a été revue en baisse, dénotant des conditions de marché toujours faibles.

Le nombre de ventes a augmenté de 3,7% en décembre au rythme annualisé de 621.000 unités, le total le plus élevé depuis mai 2018, selon les données publiées mardi par le département du Commerce. Le chiffre de décembre a été révisé à 599.000 unités au lieu des 657.000 initialement annoncées.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une baisse de 8,7% à 600.000 en décembre.

La statistique des ventes de logements neufs, qui représentent environ 11,2% du marché immobilier américain, tend à être volatile et fait régulièrement l’objet de révisions.

Sur un an, elles ont reculé de 2,4% mais sur l’ensemble de 2018 les ventes de maisons familiales ont progressé de 1,5%.

La statistique de décembre a été reportée en raison de la fermeture partielle des administrations fédérales pendant cinq semaines jusqu’au 25 janvier.

A fin décembre, 344.000 logements neufs étaient à vendre, le total le plus élevé depuis décembre 2008. Ce chiffre, en hausse de 3% sur novembre, ne représente toutefois que la moitié de l’offre au pic du boom immobilier en 2006.

Au rythme de décembre, il faudrait 6,6 mois de ventes au rythme actuel, contre 6,7 mois en novembre, pour écouler le stock.

Le prix médian d’un logement neuf était de 318.600 dollars en décembre, en baisse de 7,2% sur un an.

* DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN BAISSE EN DÉCEMBRE

4 mars - Les dépenses de construction ont reculé de manière inattendue en décembre, avec un recul des projets aussi bien dans le privé que dans le public, ce qui constitue un signal supplémentaire de l’affaiblissement de la dynamique de la croissance américaine à la fin de l’année dernière.

Ces dépenses sont en baisse de 0,6%, après une augmentation confirmée de 0,8 % en novembre, a annoncé le département du Commerce vendredi. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,2%.

L’investissement dans la construction privée a reculé de 0,6% en décembre (+1,3% en novembre) tout comme dans le public où il est tombé à un plus bas de huit mois (-1,0% en novembre).

Les indicateurs publiés en février (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below