March 25, 2019 / 6:03 PM / 3 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 18H00 GMT (25/03)

ACCORD SUR LA VENTE DE 300 AIRBUS À LA CHINE

PARIS - Airbus et la China Aviation Supplies Holding Company (CASC) ont signé lundi un accord portant sur l’acquisition de 290 appareils de la famille A320 et de dix A350, en présence des présidents chinois et français, Xi Jinping et Emmanuel Macron, à Paris, a annoncé l’Elysée.

La présidence française a fait état d’une estimation de près de 30 milliards d’euros, en précisant qu’il revenait aux entreprises concernées de préciser les montants.

La très grande majorité des appareils seront des A320 et A321 en version NEO mais la commande comprend également des A319, a-t-on par ailleurs appris.

—-

TRUMP RECONNAÎT LA SOUVERAINETÉ D’ISRAËL SUR LE GOLAN

WASHINGTON - Le président américain Donald Trump a signé lundi un décret par lequel les Etats-Unis reconnaissent la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan.

Donald Trump a formalisé cette décision, annoncée dès jeudi dernier, à l’occasion d’une visite à Washington du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui brigue un cinquième mandat à la tête du gouvernement lors des élections législatives du 9 avril.

Le plateau du Golan a en partie été occupé par l’armée israélienne lors de la guerre des Six-Jours en 1967, qui en a chassé les forces syriennes. Il a depuis été annexé par l’Etat hébreu.

—-

BREXIT-THERESA MAY VEUT GARDER LA MAIN SUR LE PROCESSUS

LONDRES - La Première ministre britannique Theresa May tentait lundi de garder le contrôle du processus de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, face à un Parlement lassé de l’impasse actuelle et désireux de prendre les choses en main.

Les appels se sont multipliés ces derniers jours au sein de son Parti conservateur pour qu’elle annonce une date pour sa démission.

Le texte d’accord de Brexit laborieusement négocié pendant deux ans avec Bruxelles a déjà été massivement rejeté deux fois au Parlement britannique, le 15 janvier et le 12 mars.

Devant le Parlement, Theresa May a annoncé qu’elle renonçait pour l’instant à organiser un troisième vote sur son accord faute d’un nombre de voix suffisant en faveur du texte.

La Grande-Bretagne devait quitter l’UE le 29 mars mais les “Vingt-Sept” lui ont accordé un sursis jusqu’au 22 mai, à condition que l’accord soit ratifié aux Communes. Dans le cas contraire, le Brexit aura lieu le 12 avril.

—-

RAPPORT MUELLER: PAS DE PREUVE D’UN DÉLIT COMMIS PAR TRUMP

WASHINGTON - Les conclusions du rapport du procureur spécial Robert Mueller, qui n’a pas trouvé de preuve permettant de dire que Donald Trump s’est rendu coupable de collusion avec la Russie lors de la campagne présidentielle de 2016, donnent au président une arme puissante à utiliser contre ses adversaires démocrates et un nouvel élan en vue d’une réélection en 2020.

Selon la synthèse du rapport Mueller, rédigée par l’Attorney General William Barr, aucun membre de l’équipe de campagne de l’actuel président des Etats-Unis n’a collaboré avec la Russie malgré les propositions répétées d’individus associés aux intérêts russes. D’après William Barr, rien ne permet en outre d’imputer au président une quelconque obstruction à la justice.

En week-end en Floride, Donald Trump n’a pas tardé à réagir sur Twitter. “AUCUNE COLLUSION, AUCUNE OBSTRUCTION, EXONÉRATION COMPLÈTE ET TOTALE”, a-t-il écrit en écho aux propos prononcés un peu plus tôt par sa porte-parole Sarah Sanders et son avocat Rudolf Giuliani.

Les démocrates ont promis de poursuivre les enquêtes au Congrès sur la campagne électorale de 2016, les soupçons d’entrave à la justice et les activités commerciales de Trump.

VOIR AUSSI :

ENCADRE - Pas de collusion selon Mueller, pas d’obstruction pour Barr: quelles suites pour Trump ?

ANALYSE - Les conclusions du rapport Mueller, un atout pour Trump en vue d’une réélection

CHRONOLOGIE de l’”enquête russe” du procureur Mueller

—-

ISRAËL RIPOSTE À UN TIR DE ROQUETTE PRÈS DE TEL AVIV

MISHMERET, Israël - L’armée israélienne a frappé lundi plusieurs cibles liées au Hamas dans la bande de Gaza en représailles à un tir de roquette à longue portée qui a blessé sept personnes lundi près de Tel Aviv.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé d’écourter la visite qu’il a entamée dimanche aux Etats-Unis. Il quittera Washington lundi juste après son entrevue à la Maison blanche avec Donald Trump, alors que cette visite devait à l’origine durer quatre jours. Des renforts israéliens ont été dépêchés à la frontière de la bande de Gaza.

Le chef du gouvernement israélien, qui brigue un nouveau mandat lors des élections législatives du 9 avril, a promis une réaction “forte” à ce qu’il a qualifié de crime odieux.

Donald Trump doit signer en sa présence un décret pour reconnaître la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan syrien, dont l’Etat hébreu s’est emparé en 1967 et qu’il a annexé en 1981.

—-

REJET D’UN RECOURS DE SARKOZY DANS L’AFFAIRE DES “ÉCOUTES”

PARIS - La cour d’appel de Paris a rejeté lundi un recours de Nicolas Sarkozy contre l’ordonnance qui le renvoie devant un tribunal correctionnel pour corruption active et trafic d’influence, dans une des affaires le mettant en cause.

La chambre de l’instruction de la Cour d’appel a également rejeté la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par ses avocats pour contester un texte de loi qui a permis cette décision de renvoi alors qu’une requête en annulation n’avait pas encore été examinée.

Les juges d’instruction chargés de ce dossier avaient suivi en mars 2018 le réquisitoire du parquet national financier (PNF) et ordonné le renvoi en correctionnelle de l’ancien chef de l’Etat, sans en attendre l’issue.

Les avocats de Nicolas Sarkozy, Jacqueline Laffont et Pierre Haïk, avaient déposé dans la foulée de cette décision un deuxième recours en nullité, contre l’ordonnance de renvoi elle-même. C’est ce recours qui a été rejeté lundi.

—-

LE FRÈRE DE MOHAMED MERAH REJUGÉ EN APPEL

PARIS - Abdelkader Merah, frère et mauvais génie présumé du tueur de militaires et d’enfants juifs Mohamed Merah, revient lundi et jusqu’au 19 avril à Paris devant une cour d’assises spécialement composée de magistrats professionnels.

Cet ex-caïd de cité converti depuis 2006 à un islam radical, est accusé d’avoir été le mentor de son cadet, qui se réclamait d’Al Qaïda et a tué de sang-froid en mars 2012 trois militaires, trois écoliers juifs et le père de deux d’entre eux, à Toulouse et Montauban, avant d’être abattu par la police.

Il a été condamné le 2 novembre 2017 en première instance à 20 ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste.

—-

CESARE BATTISTI RECONNAÎT SON IMPLICATION DANS 4 MEURTRES

MILAN - L’ancien militant d’extrême gauche Cesare Battisti, extradé en janvier du Brésil vers l’Italie, a reconnu pour la première fois avoir commis quatre meurtres dans les années 1970 et a demandé pardon, a annoncé lundi le parquet antiterroriste de Milan.

Battisti, aujourd’hui âgé de 64 ans, était membre des Prolétaires armés pour le communisme (Pac) pendant les “années de plomb” qui ont ensanglanté l’Italie. Il s’était évadé d’une prison italienne en 1981 et s’était réfugié en France puis au Brésil.

Cesare Battisti avait été condamné par contumace à la prison à vie pour les meurtres de deux policiers, d’un bijoutier et d’un boucher à la fin des années 1970.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below