March 12, 2019 / 8:52 AM / a month ago

Pékin veut rassurer sur l'économie et sur ses statistiques

PEKIN, 12 mars (Reuters) - Le responsable des statistiques officielles de la Chine s’est voulu rassurant mardi sur la situation de la deuxième économie mondiale, tout en s’attachant à défendre l’intégrité de ses données.

La Chine a subi en février une baisse des exportations d’une ampleur sans précédent depuis trois ans, tandis que les importations ont rétrogradé un troisième mois d’affilée, donnant à penser que Pékin aura du mal à contrer le ralentissement économique.

Mais les analystes observent que le calendrier du Nouvel An chinois a pu cette année fausser les chiffres.

Ning Jizhe, patron du Bureau national de la statistique, a dit que depuis le début mars, les importations et les exportations avaient augmenté de plus de 20%.

“Au vu des chiffres déjà connus, la situation économique de la Chine en janvier-février révélait d’une manière générale une tendance en amélioration, ce qui est vrai aussi pour la production dans son ensemble”, a déclaré Ning Jizhe.

“En faisant abstraction du Nouvel An, la valeur totale des importations et des exportations a augmenté de 10,2% d’une année sur l’autre, avec 7,8% de hausse des exportations et 12,9% de hausse des importations”.

Ning Jizhe a ajouté que les nouvelles commandes figurant dans l’indice manufacturier officiel de février avaient rebondi en territoire positif et qu’un étalon de la confiance du consommateur avait pareillement progressé ce mois-là.

Le Bureau publiera jeudi la production industrielle, les ventes au détail et l’investissement des entreprises; janvier et février seront regroupés afin d’éliminer l’effet saisonnier.

La croissance de la production industrielle est attendue à 5,5%, par rapport à la période comparable de deux mois de 2018, après +5,7% en décembre, selon une enquête Reuters.

Celle des ventes au détail aurait été de 8,1% après 8,2% en décembre, tandis que l’investissement en actifs immobilisés aurait crû de 6,0% contre 5,9%.

Ces indicateurs conforteraient ainsi les prévisions des analystes suivant lesquelles l’activité économique de la Chine ralentirait pendant encore quelques mois avant que les mesures décidées par le gouvernement ne viennent la stabiliser.

Ning Jizhe, qui s’exprimait en marge de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire à Pékin, a par ailleurs affirmé que les normes de calcul du Produit intérieur brut (PIB) local étaient conformes à celles en usage dans le reste du monde.

“On peut dire que le système national de comptabilité publique est conforme aux normes internationales et que les données de mesure du PIB sont scientifiques, fiables et comparables à ce qui se fait ailleurs dans le monde”.

Le scepticisme qui s’attache aux statistiques chinoises s’est à nouveau manifesté la semaine dernière dans un document soumis au cercle de pensée américain Brookings Institute par quatre universitaires de l’Université chinoise de Hong Kong et de l’Université de Chicago.

Suivant cette étude, la croissance économique annuelle de la Chine sur la période 2008-2016 est inférieure de 1,7 point aux chiffres officiels. Mais les universitaires prennent acte du fait que les autorités tentent d’améliorer la tenue des statistiques régionales.

Bureau de Pékin, avec Yawen Chen et Ryan Woo Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below