March 11, 2019 / 11:10 AM / 7 months ago

Deutsche Bank et Commerzbank grimpent sur les rumeurs de fusion

FRANCFORT, 11 mars (Reuters) - Deutsche Bank et Commerzbank brillent lundi en Bourse de Francfort alors que les milieux économiques en Allemagne se réjouissent d’un éventuel projet de fusion entre les deux plus grandes banques du pays.

Le gouvernement allemand met la pression sur Deutsche Bank pour qu’elle manifeste rapidement des signes de redressement durable afin de sortir enfin des difficultés dans lesquelles l’a plongée la crise financière de 2008.

La fédération des grossistes, exportateurs et prestataires de services allemands (BGA), qui représente des grandes et moyennes entreprises, juge qu’une fusion serait judicieuse si elle permettait l’émergence d’un seul grand établissement aux reins solides à long terme.

En raison du durcissement de la réglementation et de la faiblesse des taux d’intérêt, certaines entreprises allemandes éprouvent des difficultés à obtenir des crédits d’exportation auprès des banques.

“Il est de plus en plus difficile pour les entreprises de trouver un partenaire capable de fournir un financement”, a dit Holger Bingmann, président de la BGA.

“Le modèle d’entreprise des banques subit des pressions et nous serions ravis de disposer sur le long terme d’au moins un acteur d’envergure mondiale en tant que partenaire pour nos activités internationales”, a-t-il ajouté.

Le président du directoire de Deutsche Bank a accepté d’ouvrir des discussions exploratoires avec Commerzbank, a déclaré samedi à Reuters une source informée du dossier.

Le journal Welt am Sonntag, qui a le premier fait état de cette prise de contact entre les deux banques, a rapporté que les responsables politiques à Berlin espéraient une décision dans les semaines à venir.

Deutsche Bank et Commerzbank ont refusé de s’exprimer sur le sujet.

Reuters a rapporté en février que le fonds américain Cerberus, actionnaire important à la fois de Deutsche Bank et de Commerzbank, était désormais favorable à une fusion.

D’autres investisseurs ne sont cependant toujours pas convaincus.

“Nous sommes toujours contre une telle fusion”, a déclaré lundi une source proche d’un important actionnaire de Deutsche Bank.

Une entité fusionnée afficherait une capitalisation boursière de plus de 24 milliards d’euros aux cours de clôture de vendredi et, selon les partisans d’une telle opération, elle contrôlerait 20% du marché de la banque de détail en Allemagne.

A 11h40, les titres Deutsche Bank et Commerzbank prenaient respectivement 2,08% et 4,22%, soit les deux plus fortes progressions de l’indice bancaire européen, en hausse de 0,8% au même moment. (Edward Taylor et Andreas Framke, avec Rene Wagner Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below