January 26, 2019 / 1:05 PM / 3 months ago

LEAD 2-Brésil-La rupture d'une digue fait neuf morts, 200 disparus

(Actualisé avec négociations judiciaires, gel d’avoirs §10-13)

BRASILIA/RIO DE JANEIRO, 26 janvier (Reuters) - Les services de secours brésiliens étaient dans la nuit de vendredi à samedi à la recherche d’environ 200 personnes portées disparues après la rupture d’une digue de retenue d’une mine de minerai de fer de l’Etat du Minas Gerais, dans le sud-ouest du Brésil.

Neuf corps ont été retrouvés par les secouristes avant la tombée de la nuit, a déclaré le maire de la ville voisine de Brumadinho, Avimar de Melo Barcelos, à la chaîne GloboNews.

D’après la brigade des pompiers de Belo Horizonte, plusieurs centaines de personnes ont été surprises par la coulée de boue libérée par le barrage.

Les autorités redoutent un bilan beaucoup plus lourd.

Le président Jair Bolsonaro a dépêché sur place trois de ses ministres et se rendra samedi dans la zone sinistrée, a annoncé le porte-parole de la présidence.

Décrivant une “énorme tragédie”, le président directeur général du groupe Vale, propriétaire de la mine, a indiqué qu’environ 300 employés déjeunaient dans la cantine de l’entreprise engloutie au moment de la catastrophe. Seule une centaine d’entre eux ont pu être secourus, a précisé Fabio Schvartsman.

Le dirigeant du groupe minier a dit redouter un bilan humain bien plus lourd que celui de la catastrophe de la mine de Samarco Mineração, où la rupture d’un barrage avait fait 19 morts en 2015. Il a en revanche estimé que les conséquences environnementales devraient être moindres.

Le porte-parole de la brigade des pompiers a déclaré que le torrent de boue s’était arrêté juste avant le fleuve Paraopeba, un affluent du plus important fleuve du Brésil, le Sao Francisco.

“Notre priorité actuelle est de rapidement déterminer où se trouvent les personnes portées disparues”, a souligné Pedro Aihara.

GEL D’AVOIRS

Un juge brésilien de l’Etat du Minas Gerais a décidé samedi de geler cinq milliards de reais (environ 1,33 milliard de dollars) sur les comptes de la société minière afin de couvrir le coût des dégâts provoqués par la rupture du barrage.

Le procureur fédéral du Brésil, Jose Aderico Sampaio, a annoncé que cette catastrophe pourrait avoir des conséquences sur les négociations actuellement menées pour régler une procédure judiciaire après la rupture d’un autre barrage dans mine du groupe Samarco Mineracao en 2015.

Cette société, filiale commune de Vale et du groupe BHP , fait l’objet de négociations avec le procureur fédéral pour un règlement financier de 155 milliards de reais (41 milliards de dollars).

L’incident intervenu vendredi “pourrait complètement modifier le cours de nos négociations”, a dit le procureur.

La coulée a aussi enseveli une partie du village de Vila Forteco, près de Brumadinho, dont des habitants couverts de boue ont été évacués par hélicoptère.

Huit blessés, dont une femme victime d’une fracture de la hanche, ont été transportés à l’hôpital, ont dit les autorités.

Selon le PDG de Vale, Fabio Schvartsman, le bassin de retenue dont la digue a cédé pour une raison encore indéterminée n’était plus utilisé depuis trois ans.

Par mesure de précaution, les responsables de l’Institut Inhotim ont fait évacuer les visiteurs du musée d’art contemporain situé à quelques kilomètres du centre-ville de Brumadinho. (Anthony Boadle et Marta Nogueira; Tangi Salaün et Jean Terzian pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below