January 23, 2019 / 11:10 AM / a month ago

EUROPEENNES-Hamon propose une union à gauche autour de Varoufakis

PARIS, 23 janvier (Reuters) - Le chef de file de Génération.s, Benoît Hamon, propose mercredi de rassembler la gauche en vue des élections européennes autour d’un unique candidat à la présidence de la Commission, l’ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis.

“Je mets une proposition sur la table, c’est extrêmement simple, qu’Olivier Faure y réponde, que le secrétaire national du Parti communiste, que ceux qui à gauche veulent l’unité, y répondent”, a déclaré Benoît Hamon sur France 2.

“Je propose qu’on se retrouve tous autour du même candidat, et ce candidat nous l’avons aujourd’hui, c’est une figure de la lutte contre l’austérité (...) Cette personnalité c’est Yanis Varoufakis, candidat à la présidence de la Commission, une figure au-dessus de tout soupçon, qui est de nature à rassembler par la qualité de son engagement et son honnêteté”, a-t-il poursuivi.

“Si jamais on se retrouve tous sur le même candidat, qui a un projet politique d’une clarté indiscutable, on pourra tout rediscuter”, a-t-il estimé.

Mais cette proposition ne peut qu’être rejetée par le Parti socialiste qui est membre, au sein du Parlement européen, du Parti des socialistes européens (PSE).

Le PSE a en effet officiellement désigné le Néerlandais Frans Timmermans en tant que “Spitzenkandidat” (tête de liste) en décembre et le PS français participait au vote.

Vendredi, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, avait lancé un appel au rassemblement à gauche pour les élections européennes, dénonçant la “prétention” de Benoît Hamon, accusé de rejeter toute alliance en voulant mener “la seule liste de gauche”.

L’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle, qui esquisse ainsi une réponse à cet appel, a continué de fustiger “les vieux partis qui cherchent aujourd’hui à survivre”.

“Ce qui m’intéresse, ce n’est pas de me lancer dans la campagne européenne avec une liste de partis mais avec des femmes et des hommes qui représentent des combats clairs, perceptibles”, a dit Benoît Hamon. L’union de la gauche “est possible, je vous ai donné un chemin, on va voir qui veut le prendre”, a-t-il ajouté. (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below