January 22, 2019 / 11:33 AM / 3 months ago

LEAD 1-Le moral des investisseurs allemands remonte encore en janvier-ZEW

(Actualisé avec précision, commentaire et contexte)

BERLIN, 22 janvier (Reuters) - Le sentiment des investisseurs allemands a progressé en janvier pour le troisième mois consécutif, suggérant une lente amélioration des perspectives de la première économie européenne en dépit de la persistance de nombreux risques à l’international.

Le ralentissement de la croissance des marchés émergents, les frictions commerciales déclenchées par Etats-Unis et le risque d’une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne en mars ont provoqué un coup de frein de l’économie allemande après neuf années d’expansion.

L’indice du sentiment des investisseurs calculé par l’institut ZEW est remonté à -15,0 en janvier contre -17,5 alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une dégradation à -18,4.

Le sous-indice mesurant les conditions actuelles en Allemagne a toutefois subi un nouveau recul à 27,6 contre 45,3 en décembre, bien en-deçà du consensus qui le donnait à 43,5.

“Il est remarquable que l’indice ZEW du sentiment économique pour l’Allemagne ne se soit pas dégradé davantage compte tenu du nombre élevé de risques économiques à l’international”, a commenté Achim Wambach, le président de l’institut de Mannheim.

Les investisseurs, a-t-il noté, avaient déjà largement revu à la baisse leurs attentes ces derniers mois.

“De nouveaux facteurs potentiellement négatifs comme le rejet de l’accord de Brexit par la Chambre des communes et la statistique relativement faible de la croissance chinoise au quatrième trimestre ont ainsi été anticipés”, a-t-il ajouté.

L’économie allemande a enregistré l’an dernier une croissance de 1,5%, le taux le plus faible en cinq ans, selon des données publiées le 15 janvier.

Le gouvernement actualisera la semaine prochaine sa prévision de croissance pour 2019. En octobre, le ministère de l’Economie avait prédit une hausse de 1,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année.

L’institut Ifo a abaissé le mois dernier sa projection à 1,1% au lieu de 1,9%. (Michael Nienaber, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below