January 17, 2019 / 4:10 PM / 6 months ago

LEAD 1-La cuillère en bois revient à Morgan Stanley, sanctionné en Bourse

17 janvier (Reuters) - Morgan Stanley a fait moins bien que les autres grandes banques américaines au quatrième trimestre 2018, affectée par des pertes de trading obligataire et une baisse des revenus de son immense activité de gestion de patrimoine, pourtant censée mieux la protéger que ses pairs des fluctuations des marchés.

Pénalisée par la baisse des actifs de ses clients, la banque privée de Morgan Stanley affiche un recul de 6% et le directeur général du groupe bancaire, James Gorman, a reconnu jeudi devant les analystes que “2018 a été une excellente année qui s’est terminée sur une note décevante”.

A Wall Street, le titre abandonnait plus de 5% en première partie de séance, dans un marché en léger repli (-0,15% pour l’indice Dow Jones). Au cours des douze derniers mois, le titre a chuté de près de 22%, contre un recul de 12,5% pour l’indice financier.

Les produits nets des ventes et des transactions de Morgan Stanley ont diminué de 7% à 2,49 milliards de dollars au quatrième trimestre, plombés par une chute de 30% dans l’obligataire, tandis que le trading actions est resté stable.

JPMorgan et Citigroup, notamment, qui ont aussi difficilement traversé les récentes turbulences sur le marché obligataire, ont respectivement fait état d’un recul de 18% et de 21% dans ce segment d’activité.

En France, la Société générale a prévenu jeudi les investisseurs qu’ils devaient s’attendre à une chute de 20% des revenus du groupe bancaire dans les activités de marchés au quatrième trimestre en raison de la forte volatilité des marchés financiers en fin d’année dernière.

Les activités de conseil en fusions et acquisitions ont en revanche constitué un point positif pour Morgan Stanley, avec une hausse de 41% des commissions.

Morgan Stanley a raté le consensus au niveau du produit net bancaire - qui a chuté de 10% à 8,55 milliards de dollars contre 9,30 milliards attendus selon les données IBES de Refinitiv - comme au niveau du bénéfice net - ressorti à 1,53 milliard de dollars, ou 0,80 dollar par action, contre 0,89 dollar attendu.

Voir aussi :

BREAKINGVIEWS-Morgan Stanley takes Wall Street’s wooden spoon (Elizabeth Dilts, Aparajita Saxena et Geetha Panchaksharam, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below