January 17, 2019 / 5:34 AM / 6 months ago

France-La confiance des PME se tasse, l'investissement résilient

* Les PME semblent résister à l’impact des “Gilets jaunes”

* Confiance stable en 2018, en léger recul pour 2019

* Pas de retournement de l’emploi et de l’investissement en vue

PARIS, 16 janvier (Reuters) - La confiance des PME semble avoir atteint un palier en 2018 mais elles restent relativement optimistes sur leurs perspectives d’activité cette année, selon l’enquête de conjoncture semestrielle de Bpifrance Le Lab publiée jeudi.

Le solde d’opinion des dirigeants d’entreprise interrogés sur l’évolution de leur chiffre d’affaires en 2018 est quasiment inchangé: à +25, il recule d’un point sur un an et se maintient largement au-dessus de sa moyenne de long terme (+18).

Globalement, on observe pour l’année 2018 “des PME dont l’optimisme résiste bien (...) : l’activité n’a pas accéléré mais elle ne s’est pas repliée pour autant”, a déclaré à Reuters Baptiste Thornary, chef économiste de Bpifrance.

Cette très légère baisse des perspectives d’activité en moyenne recouvre cependant des évolutions disparates selon les secteurs, avec une hausse de deux points dans l’industrie (+30), seul secteur en progression sur un an.

A l’inverse, les soldes d’opinion sur l’activité s’inscrivent en léger repli dans le commerce (en recul d’un point à +22) et les services (en baisse d’un point à +25).

Le plongeon est nettement plus prononcé dans les transports (en baisse de trois points à +32), la construction (chute de quatre points à +19) et surtout dans le tourisme (avec une diminution de sept points à +18).

Ces deux secteurs, déjà lourdement pénalisés par les grèves du printemps dernier (SNCF et Air France), ont de nouveau été freinés en fin d’année par les répercussions du mouvement des “Gilets jaunes”.

UNE RÉSILIENCE À CONFIRMER

“Les résultats de l’enquête tiennent partiellement compte d’un effet ‘Gilets jaunes’ puisqu’environ 60% des réponses ont été obtenues après les premières manifestations” survenues dans le cadre de ce mouvement initié le 17 novembre dernier, précise Bpifrance dans un communiqué.

“Les PME répondantes n’avaient toutefois pas forcément à ce stade anticipé correctement l’impact sur leur activité, le mouvement ayant perduré”, est-il souligné.

“Cette résistance du tissu des PME nous a plutôt surpris”, a expliqué à Reuters Baptiste Thornary.

“Elle vient un peu contrebalancer certains indicateurs macroéconomiques qu’on a pu suivre en fin d’année dernière”, a-t-il observé en évoquant notamment, pour le mois de décembre, le plongeon du climat des affaires dans les enquêtes de conjoncture de l’Insee et la contraction de l’activité dans le privé dans l’enquête d’IHS Markit.

“Et la deuxième chose qui nous a peut-être encore plus frappés c’est que, malgré tout, on reste sur un certain optimisme pour aborder l’année 2019”, sachant qu’”on ne voit pas encore de retournement du cycle d’investissement et de l’emploi”, a ajouté le chef économiste de Bpifrance.

Même si les PME anticipent un fléchissement de leur activité en 2019, les perspectives restent solides. A +24, l’indicateur prévisionnel d’activité cède deux points par rapport à mai et se replie de sept points sur un an, mais il reste bien au-dessus de sa moyenne de long terme (+ 19).

Pour cette année, les perspectives d’embauches résistent (avec un solde d’opinion stable sur un an, à +22) et les PME anticipent une nouvelle année dynamique en termes d’investissement malgré le tassement des carnets de commandes, dans un contexte de conditions de financement toujours très favorables.

Globalement, cette enquête “confirme le ralentissement en cours de l’économie mais montre également une certaine résilience des PME”, résume Philippe Mutricy, président de Bpifrance Le Lab (le “laboratoire d’idées” de la banque publique d’investissement), cité dans un communiqué.

“Il restera à voir si cette résistance de l’emploi et de l’investissement se confirme au premier semestre”, note-t-il.

L’enquête Bpifrance Le Lab a été réalisée auprès de 36.070 entreprises de moins de 250 salariés interrogées à partir de la mi-novembre 2018, l’analyse s’appuyant sur un échantillon de 3.765 réponses reçues avant le 7 décembre. (Myriam Rivet, édité par Jean Terzian)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below