January 14, 2019 / 10:14 AM / in 6 months

LEAD 1-Première contraction du marché automobile chinois en 2018

* Baisse de 2,8% en 2018 et de 13% en décembre

* Bond de 61,7% des ventes de NEV en 2018

* Les constructeurs seront encore sous pression en 2019

* Les mesures gouvernementales pourraient renverser la tendance (Actualisé avec détails, précisions, commentaires de la CAAM et graphiques)

par Yilei Sun et Brenda Goh

PÉKIN/SHANGHAI, 14 janvier (Reuters) - Les fabricants de véhicules seront confrontés à une vive pression concurrentielle en Chine en 2019 après une année 2018 difficile marquée par la première contraction du marché automobile chinois depuis les années 1990, a annoncé lundi l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).

Les groupes automobiles comme le chinois Geely et le britannique Jaguar Land Rover (filiale de l’indien Tata Motors) ont affiché récemment une certaine prudence sur les perspectives du marché chinois au regard des tensions commerciales avec les Etats-Unis.

Sur le seul mois de décembre, le marché automobile en Chine s’est contracté de 13% sur un an, son sixième mois d’affilée de baisse. Sur l’ensemble de 2018, les ventes ont reflué de 2,8% à 28,1 millions d’unités, après une croissance de 3,0% en 2017, a précisé la CAAM au cours d’une conférence de presse.

Le marché automobile chinois “est encore sous le coup de pressions relativement importantes à court terme”, a déclaré Shi Jianhua, responsable chez la CAAM.

Il attribue la faiblesse des ventes en 2018 au conflit sur les droits de douane et à la suppression progressive des aides pour l’achat de petites cylindrées.

La CAAM prévoit une année 2019 encore difficile avec des ventes de l’ordre de 28,1 millions d’unités, soit un total inchangé par rapport à 2018. Le gouvernement et d’autres fédérations du secteur anticipent pour leur part une croissance comprise entre 0 et 2%.

GAGNANTS ET PERDANTS

Au sein des constructeurs, Ford a accusé la pire performance sur le marché chinois avec des ventes en chute de 37% en 2018.

Geely, premier fabricant en Chine, a en revanche accru ses ventes de 20%, mais ce pourcentage est sensiblement inférieur à la croissance de 63% affichée par le groupe en 2017. Pour l’année en cours, Geely table sur des ventes stables.

A contre-courant de la tendance, le japonais Toyota Motor a également tiré son épingle du jeu avec une augmentation de 14,3% de ses ventes, contre une hausse de 6% en 2017, grâce notamment à sa marque haut de gamme Lexus.

La contraction du marché automobile chinois en 2018 est de nature à inquiéter davantage les investisseurs qui redoutent un ralentissement de la deuxième économie du monde après notamment le récent avertissement d’Apple sur sa prévision de chiffre d’affaires trimestriel.

Certains analystes voient toutefois dans les mesures de soutien annoncées par Pékin et la demande croissante de véhicules dits à énergie nouvelle (NEV) des motifs d’espoir.

Les ventes de NEV ont bondi de 61,7% sur l’ensemble de 2018 à 1,3 million d’unités et devraient représenter 1,6 million d’exemplaires cette année.

“Grâce (aux mesures prévues par la Chine), la croissance du marché automobile pourrait atteindre 7% cette année”, a déclaré Patrick Yuan, analyste chez Jefferies.

Pour Alan Kang, analyste chez LMC Automotive, le marché pourrait également bénéficier d’un coup de pouce des consommateurs qui, las d’attendre, avaient différé leur intention d’achat dans l’espoir d’un retour de la baisse de la TVA sur les petites voitures.

Yilei Sun à Pékin et Brenda Goh à Shanghai Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below