January 13, 2019 / 2:13 PM / 4 days ago

LEAD 1-Mise en garde de Theresa May avant le vote sur le Brexit

(Actualisé tout du long)

LONDRES, 13 janvier (Reuters) - Ne pas honorer la promesse de sortir le Royaume-Uni de l’Union européenne serait catastrophique pour la démocratie, a prévenu dimanche la Première ministre britannique Theresa May à deux jours du vote de la Chambre des communes sur le projet d’accord de retrait négocié avec Bruxelles.

A un mois et demi de la date prévue du Brexit, les modalités du retrait britannique sont plus incertaines que jamais et l’hypothèse d’une sortie sans accord, voire celle d’un maintien dans le Bloc prennent de l’épaisseur.

Faute de majorité à Westminster, la Première ministre avait été contrainte de reporter in extremis le vote sur le Brexit, initialement prévu le 11 décembre et c’est aux députés qu’elle a rappelé dimanche qu’ils ne devaient pas trahir la promesse née du résultat du référendum de juin 2016.

“Agir ainsi briserait de manière catastrophique et impardonnable la confiance dans notre démocrate” a -t-elle écrit dans une tribune publiée par le Sunday Express.

“Donc mon message au Parlement ce week-end est simple: il est temps d’oublier les petits jeux et de faire ce qui est juste pour notre pays”, a-t-elle ajouté.

Le projet d’accord négocié avec Bruxelles, qui prévoit un maintien des liens commerciaux avec le Continent, est contesté tant par l’opposition qui refuse de faire le moindre cadeau à la dirigeante que dans les rangs du Parti conservateur au sein duquel les plus farouches adversaires de l’Union européenne déplorent que le texte ne prévoit pas de rupture nette.

Le projet est enfin contesté par les partisans d’un maintien dans l’Union, qu’ils soient conservateurs, travaillistes ou libéraux-démocrates et qui réclament la fin de la procédure de sortie.

Les libéraux-démocrates ont d’ailleurs réclamé dimanche la révocation pure et simple de l’article 50 qui encadre la sortie d’un Etat membre de l’Union.

Stephen Barclays, le ministre chargé du Brexit, a reconnu sur la BBC qu’il serait difficile de dégager une majorité aux Communes tout en se disant persuadé que les députés finiront par se mettre d’accord sur un texte qui conservera les grandes lignes du projet de retrait négocié avec Bruxelles.

Jeremy Corbyn, chef de file de l’opposition travailliste a prévenu qu’un Brexit sans accord serait catastrophique et que son parti ferait de son mieux pour éviter une telle issue.

Sa priorité reste toutefois de contraindre Theresa May à une élection anticipée et il a prévu de demander au Parlement un vote de confiance si le texte de retrait n’était pas adopté mardi.

Kylie MacLellan, Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below