January 10, 2019 / 5:26 PM / 4 months ago

L'accord de Brexit menace la sécurité britannique-ancien du MI6

LONDRES, 10 janvier (Reuters) - Deux anciens dirigeants des services de sécurité britanniques, partisans du Brexit, ont estimé jeudi que le projet de retrait que la Première ministre Theresa May va tenter de faire approuver la semaine prochaine par la Chambre des communes constitue une menace pour la sécurité du Royaume-Uni.

Dans une lettre adressée aux présidents des associations locales du Parti conservateur, Richard Dearlove, ancien chef des services de renseignement (MI6), et Charles Guthrie, ancien chef d’état-major, affirment que l’accord conclu avec les Européens “menace la sécurité nationale du pays de manière fondamentale”.

Une porte-parole de Theresa May a réagi en affirmant que l’estimation faite par Dearlove et Guthrie était “totalement erronée”.

“Cachée dans l’accord, se trouve la proposition d’une ‘nouvelle relation approfondie et spéciale’ avec la défense, la sécurité et le renseignement de l’UE qui va à l’encontre des trois fondements de notre politique de sécurité nationale”, précise les deux anciens responsables dont le courrier a été mis en ligne sur le site de la chaîne de télévision Sky News.

Dearlove et Guthrie étaient partisans du Brexit avant le référendum de 2016 par lequel les électeurs britanniques se sont prononcés en faveur d’une sortie britannique de l’Union européenne.

“Assurez-vous, s’il vous plaît, que nos députés votent contre ce mauvais accord et soutiennent un Brexit souverain sur les règles de l’OMC”, écrivent-ils.

“Rien dans l’accord de retrait ou dans la déclaration politique n’affecte l’Otan, nos relations de défense et de renseignement avec les Etats-Unis ou l’alliance à cinq branches (avec le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis). En fait, notre accord offre l’accord sécuritaire le plus large qu’ait l’UE avec l’un de ses partenaires”, a déclaré la porte-parole de Theresa May.

Le secrétaire d’Etat à la Sécurité, Ben Wallace, avait au contraire estimé en novembre qu’une sortie de l’Union européenne sans accord mettrait en danger la coopération avec le bloc communautaire et aurait des conséquences sur la sécurité publique en Grande-Bretagne. (Alistair Smout et Michael Holden; Pierre Sérisier pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below