January 10, 2019 / 4:21 PM / in 12 days

LEAD 1-La BCE pourrait débattre de nouvelles TLTRO-Compte rendu

(Actualisé avec des précisions et du contexte)

FRANCFORT, 10 janvier (Reuters) - Les responsables de la Banque centrale européenne (BCE) débattront sans doute dans les mois à venir de l’octroi aux banques de nouveaux prêts à long terme, un puissant instrument de stimulation de la croissance, lit-on dans le compte rendu de la réunion de politique monétaire des 12 et 13 décembre.

Une expansion économique de cinq ans dans la zone euro tend à s’essoufler rapidement, le tassement de la demande chinoise pesant sur l’Allemagne, première puissance exportatrice du bloc, tandis que la France et l’Italie paient le prix de leurs troubles internes.

Tout cela complique la tâche de la BCE qui a mis un terme en décembre à sa politique de rachat d’actifs, dite d’assouplissement quantitatif (QE), qui a permis à la zone euro d’échapper à la déflation en 2016 mais ne semble plus adaptée à une croissance des prix certes modérée mais régulière.

Mais le président Mario Draghi a dans le même temps mis l’accent sur une montée des risques liée notamment aux tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et à des statistiques économiques plus faibles.

A la lecture du compte rendu, il semble que certains membres du Conseil des gouverneurs auraient souhaité que Mario Draghi se montre encore plus prudent et l’idée de discuter d’une nouvelle salve de crédit bon marché au bénéfice des banques - une source de financement primordiale pour des pays tels que l’Italie, le Portugal et l’Espagne - a été lancée.

Cela est venu confirmer des informations de Reuters et ne fera sans doute que renforcer le sentiment du marché qui anticipe une nouvelle opération de refinancement à plus long terme ciblée (TLTRO), sous une forme ou sous une autre, dans les mois qui viennent.

“Concernant l’avenir, la proposition a été faite de réévaluer la contribution des opérations de refinancement à plus long terme ciblées à la politique monétaire”, est-il écrit dans le document.

Une nouvelle TLTRO aurait en outre l’avantage d’aider les banques à respecter l’obligation réglementaire de détenir un certain montant de financements pluri-annuels, résumé sous la forme du ratio structurel de liquidité à long terme (NSFR, Net Stable Funding Ratio), et à leur éviter de se retrouver face au vide car les précédentes opérations de ce type arrivent à échéance en 2021.

Certains responsables de la BCE auraient souhaité que l’institut d’émission signale que les risques pour la croissance économique de la zone euro “sont orientés à la baisse”, une formulation qui par le passé était annonciatrice d’un assouplissement monétaire.

La BCE a finalement choisi le compromis: les risques ont été décrits comme étant équilibrés mais “s’orientant à la baisse”.

Pour autant, le compte rendu atteste de la prudence prévalant au sein du Conseil des gouverneurs: “Il a été souligné que la situation restait fragile et fluide car les risques pouvaient rapidement gagner en importance ou de nouvelles incertitudes pouvaient se manifester”.

Le compte rendu laisse enfin penser que l’opinion du Conseil des gouverneurs quant au moment où interviendra la première hausse des taux de la BCE depuis 2011 viendra s’aligner avec les anticipations des investisseurs.

Au vu des “pricings” pratiqués sur les marchés, cette hausse avait été repoussée à la fin 2019 avant la réunion de décembre et n’apparaît plus vraisemblable dorénavant avant 2020.

La BCE avait dit l’an passé que les taux directeurs resteraient à leurs plus bas records actuels au moins jusqu’à l’été 2019.

La position de la BCE semble à présent plus en harmonie avec le message accommodant délivré par la Réserve fédérale américaine dans son propre compte rendu - de la réunion des 18 et 19 décembre - publié mercredi.

On y lit que plusieurs responsables de la Fed estiment que la banque centrale peut faire preuve de patience quant aux futures hausses des taux d’intérêt au vu des tensions sur les marchés financiers et des interrogations sur l’évolution de la croissance mondiale. (Francesco Canepa, Marc Angrand et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below