January 10, 2019 / 6:01 AM / 4 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (10/01)

PRÉSIDENTIELLE EN RDC-VICTOIRE CONTESTÉE DE L’OPPOSANT FÉLIX TSHISEKEDI

KINSHASA - L’opposant Félix Tshisekedi a remporté l’élection présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC) avec 38,57% des suffrages, a déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi la commission électorale nationale, un résultat contesté par un autre candidat de l’opposition, Martin Fayulu.

L’élection doit permettre la première transition pacifique du pouvoir dans l’histoire de la RDC dont le président sortant, Joseph Kabila, en place depuis 2001, avait décidé de ne pas se représenter en application des dispositions sur la limitation des mandats présidentiels.

Mais les résultats annoncés par la commission électorale nationale (Céni) ne correspondent pas au décompte effectué par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) qui attribue la victoire à Martin Fayulu, ont déclaré deux diplomates.

Les vaincus, parmi lesquels le candidat du parti au pouvoir choisi par Kabila, Emmanuel Ramazani, ont la possibilité de déposer un recours devant le Conseil constitutionnel, auquel il appartient de confirmer sous dix jours les résultats du scrutin.

S’exprimant dans un entretien à Radio France Internationale (RFI), Martin Fayulu a qualifié les résultats du scrutin de “putsch électoral”.

Cette déclaration alimente la suspicion qui entoure les résultats de l’élection, des observateurs ayant signalé des irrégularités et des rumeurs faisant état de négociations secrètes entre le gouvernement de Kabila et Félix Tshisekedi en vue d’un partage du pouvoir.

L’élection s’est déroulée dans la confusion, marquée par des problèmes de sécurité, des pannes et autres difficultés logistiques, laissant craindre de nouvelles violences.

—-

CARLOS GHOSN DE NOUVEAU INCULPÉ VENDREDI AU JAPON-SOURCE

TOKYO - L’ancien président de Nissan Carlos Ghosn, arrêté le 19 novembre au Japon sur des accusations de malversations financières, devrait être inculpé de deux chefs d’accusation supplémentaires par le parquet de Tokyo vendredi, a-t-on appris de source proche du dossier.

Carlos Ghosn, inculpé une première fois le 10 décembre, devrait être officiellement inculpé d’abus de confiance aggravé pour avoir fait passer dans les comptes de Nissan des pertes sur des investissements personnels, et pour ne pas avoir déclaré l’intégralité de sa rémunération versée par le constructeur japonais sur les trois derniers exercices fiscaux.

Nissan pourrait aussi faire l’objet d’une inculpation après avoir été mis en examen le mois dernier pour publication de fausses déclarations financières, a ajouté cette source, sous couvert d’anonymat.

Carlos Ghosn, 64 ans, qui est toujours PDG de Renault et de l’alliance Renault-Nissan, a effectué mardi sa première apparition publique depuis son arrestation le 19 novembre dernier lors d’une audience devant le tribunal du district de Tokyo. Il a déclaré avoir été injustement placé en détention et a clamé son innocence.

—-

LE GOUVERNEMENT TIENDRA COMPTE DU DÉBAT, ASSURE PHILIPPE

PARIS - Edouard Philippe a assuré mercredi que le gouvernement tiendrait compte de ce qui sera dit lors du “Grand débat national”, en réponse aux doutes exprimés sur la sincérité d’un exercice censé apporter une réponse au mouvement des “Gilets jaunes”.

“Notre volonté de tenir compte de tout ce qui aura été dit”, a dit le Premier ministre à l’issue d’un séminaire gouvernemental. “C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de reporter l’examen au Parlement de sujets sur lesquels nous savons qu’il nous faudra avancer”, a-t-il souligné, citant la réforme institutionnelle dont l’examen qui devait reprendre en janvier a été repoussé à l’issue du débat.

L’examen “des textes sur l’organisation territoriale” attendra également les résultats des débats avant de passer devant le Parlement tout comme la Loi d’orientation sur les mobilités, qui sera reportée d’un mois, a-t-il précisé.

Le “Grand débat national”, dont le coup d’envoi sera donné mardi prochain par Emmanuel Macron, est censé répondre aux questions nées de la crise des “Gilets jaunes”.

LE BOXEUR DE GENDARMES ATTENDRA SON PROCÈS EN PRISON

PARIS - L’ancien boxeur professionnel Christophe Dettinger, qui s’en est violemment pris samedi à deux gendarmes lors d’une manifestation des “Gilets jaunes” à Paris, a obtenu mercredi le renvoi de son procès pour préparer sa défense mais l’attendra en prison.

Il était entendu en comparution immédiate pour violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique ayant notamment entraîné une incapacité temporaire de travail (ITT) supérieure à huit jours. Pour de tels faits, la peine maximale encourue est de cinq à sept ans de prison.

Le tribunal correctionnel a renvoyé son procès au 13 février mais rejeté les demandes de supplément d’information ou renvoi à l’instruction formulées par ses avocats, qui souhaitaient que les actes du boxeur soient replacés dans leur “contexte”.

Des supporters des “Gilets jaunes” et du boxeur sont alors sortis de la salle d’audience en criant à la décision politique.

LES FRANÇAIS TRÈS PESSIMISTES POUR 2019 - SONDAGE ODOXA

PARIS - Les Français sont très pessimistes pour l’année 2019 sur le plan économique, selon un sondage Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva Assurances publié jeudi.

D’après cette enquête réalisée via internet les 2 et 3 janvier auprès de 1.004 personnes, six Français interrogés sur dix (59%) anticipent 2019 comme une année de “difficultés économiques” et seulement 7% comme une année de “prospérité”.

En pleine crise des “Gilets jaunes” qui perturbe le pays le la mi-novembre, les trois quarts des sondés ne font pas confiance au gouvernement pour améliorer la situation du chômage, du pouvoir d’achat ou de la croissance.

—-

BREXIT-WESTMINSTER INFLIGE UN NOUVEAU REVERS À THERESA MAY

LONDRES - Le Parlement britannique a infligé un nouveau camouflet mercredi à la Première ministre Theresa May en cherchant à réduire de façon drastique le délai laissé au gouvernement pour présenter un “plan B” de sortie de l’Union européenne, en cas de rejet du projet actuel lors du vote, le 15 janvier à Westminster.

A la reprise du débat parlementaire sur le Brexit, la disposition adoptée par 308 voix contre 297 vise à ne laisser que trois jours ouvrables à l’exécutif pour présenter un autre plan, alors que le délai spécifié dans la loi sur le Brexit est de 21 jours.

Le porte-parole de Theresa May a relativisé l’importance de ce vote en grande partie symbolique, qui n’engage en rien le gouvernement mais risque d’exacerber les tensions.

—- “SHUTDOWN”-TRUMP ET LES DÉMOCRATES SE SÉPARENT SANS ACCORD

WASHINGTON - La réunion organisée mercredi à la Maison blanche entre Donald Trump et les chefs de file démocrates a tourné court, le président républicain ayant pris congé de ses interlocuteurs lorsque ceux-ci ont réaffirmé ne pas vouloir financer de mur à la frontière avec le Mexique.

La satisfaction de cette demande est la condition de Donald Trump pour mettre fin du “shutdown”, la paralysie partielle de l’administration fédérale qui dure depuis le 22 décembre.

Après avoir déjà tenu plusieurs réunions qui n’ont pas permis d’avancée avec les chefs de file démocrates Chuck Schumer et Nancy Pelosi, le président républicain a décrit l’entrevue de mercredi comme une “totale perte de temps”.

Ce nouvel échec dans les discussions renforce l’hypothèse de voir Donald Trump recourir à l’état d’urgence, une arme qui pourrait lui permettre de contourner le Congrès pour financer son projet. Le vice-président américain, Mike Pence, a déclaré que Trump envisageait toujours cette option.

Dnald Trump va se rendre jeudi à la frontière entre Sud des Etats-Unis “pour rencontrer ceux qui sont sur la ligne de front en matière de sécurité nationale et de crise humanitaire”, a annoncé la porte-parole de la Maison blanche.

—-

KIM JONG-UN PRÔNE UN SECOND SOMMET PRODUCTIF AVEC TRUMP

SHANGHAI/SEOUL - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré lors d’une visite en Chine qu’il allait oeuvrer à ce que le second sommet avec le président américain Donald Trump permette d’obtenir un résultat que saluerait la communauté internationale, rapporte jeudi l’agence Chine Nouvelle.

Cette visite avait notamment pour but d’évoquer avec le président chinois Xi Jinping les préparatifs de la deuxième rencontre qui devrait avoir lieu entre Kim Jong-un et Donald Trump en début d’année.

Lors du sommet inédit du 12 juin dernier à Singapour, le dirigeant nord-coréen a promis au président américain de renoncer à son programme nucléaire mais les négociations entamées ensuite pour définir les modalités de cette dénucléarisation n’ont donné que peu de résultats.

Donald Trump a dit la semaine dernière que les deux parties étaient à la recherche d’un second lieu pour le sommet. Selon la presse sud-coréenne, la capitale vietnamienne Hanoi pourrait être choisie.

—-

ESPOIR D’ACCORD USA-CHINE APRÈS LES DISCUSSIONS DE PÉKIN

SHANGHAI/PEKIN - Les négociations commerciales menées cette semaine entre la Chine et les Etats-Unis ont permis de poser les fondations d’une réponse aux préoccupations des deux parties, a déclaré jeudi le ministère chinois du Commerce.

Une “entente réciproque” a été prônée lors des négociations qui se sont terminées mercredi, a ajouté le ministère chinois du Commerce dans un communiqué publié sur son site internet.

Les négociations tenues à Pékin avaient été prolongées d’une journée, dans un contexte marqué par des signes de progrès sur certains dossiers, dont les achats de produits agricoles américains et un meilleur accès aux marchés chinois.

Il s’agissait de la première session de négociations entre Pékin et Washington depuis que les présidents Donald Trump et Xi Jinping ont décidé début décembre d’une trêve de 90 jours dans la guerre commerciale opposant les deux premières puissances économiques de la planète.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below