January 9, 2019 / 2:44 PM / 7 months ago

La Fed doit être patiente, en attendant plus de clarté - Bostic

CHATTANOOGA, 9 janvier (Reuters) - Les entreprises deviennent prudentes et hésitent à investir, ce qui devrait peser sur la croissance en 2019 et inciter la Réserve fédérale à être patiente en matière de hausse des taux tant qu’elle n’aura pas une vision plus claire de l’évolution de l’économie, a déclaré mercredi le président de la Fed d’Atlanta.

Raphael Bostic, qui a déclaré cette semaine que la Fed n’aurait probablement besoin de relever ses taux qu’une seule fois cette année, a expliqué que ce point de vue résultait de ses conversations avec des chefs d’entreprises qui disent avoir adopté des stratégies plus défensives - de réduction de leur endettement et de gel de leurs projets d’investissement - dans la perspective d’un ralentissement de la croissance américaine.

“Cela ne correspond pas à un secteur industriel en expansion”, a dit Raphael Bostic dans un discours qu’il doit prononcer devant la Chambre de Commerce de la région de Chattanooga.

Les inquiétudes liées aux tensions commerciales internationales ont été le sujet dominant de ces discussions.

Ce que le président de la Fed d’Atlanta qualifie de “dichotomie” entre une baisse du climat des affaires et des indicateurs qui restent solides ont créé un dilemme pour la Fed.

Un taux de chômage au plus bas depuis 50 ans et une inflation autour de l’objectif de 2% de la banque centrale jouent en faveur de nouveaux relèvements des taux d’intérêt. Mais dans le même temps, les dirigeants d’entreprises et les investisseurs montrent des signes “d’incertitude et de préoccupation accrues”, note Raphael Bostic, qui n’est pas membre du comité de politique monétaire de la Fed cette année.

Après avoir globalement relevé ses taux directeurs sur une base trimestrielle au cours des deux dernières années, la Fed devrait ralentir le rythme de ses hausses cette année. De nombreux investisseurs pensent même qu’elle ne les relèvera pas du tout, ou en tout cas qu’elle ne devrait pas le faire.

Raphel Bostic souligne que même si les indicateurs restent bons, la croissance va ralentir et les chefs d’entreprises et les intervenants de marchés en sont convaincus.

“La réponse adaptée est d’être patient dans l’ajustement de la politique et d’attendre davantage de clarté en ce qui concerne l’évolution de l’économie et les risques sur l’avenir”, a-t-il dit. “Toutes les données disponibles actuellement reflètent la prudence des chefs d’entreprises vis-à-vis de la croissance. Tant que cette prudence existe, je pense qu’elle agira comme un régulateur” de la croissance. (Howard Schneider, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below