January 9, 2019 / 9:04 AM / 5 months ago

BOURSE-ADP en baisse, un report des privatisations évoqué

(.)

PARIS, 9 janvier (Reuters) - L'action ADP est en nette baisse mercredi matin à la Bourse de Paris, BFM Business bit.ly/2sk6ZIx ayant rapporté sur son site internet que le contexte politique et les mauvaises conditions de marché pourraient pousser Bercy à reporter à 2020 son programme de privatisations.

Dans les premiers échanges, l’action Aéroports de Paris perd 4,92% à 162,30 euros, plus forte baisse de l’indice européen FTSEurofirst 300 (+0,66%).

Selon la radio économique, la privatisation d’ADP, dont l’Etat détient 50,6%, et celle du groupe Française des Jeux (FDJ), détenu à 72% par l’Etat, seraient plutôt lancées en début d’année prochaine et non plus au printemps 2019 dans le sillage de la loi Pacte.

Un porte-parole de Bercy a déclaré à Reuters que “le calendrier de la loi Pacte n’a pas changé”.

L’examen du projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), déjà adopté en première lecture en octobre à l’Assemblée, doit commencer au Sénat à la fin du mois.

Les dispositions les plus emblématiques et les plus contestées de ce texte mettent sur les rails un vaste programme de cessions d’actifs publics en ouvrant la voie aux privatisations d’ADP et de FDJ et à la diminution de la participation de l’Etat dans Engie.

Alors que des députés d’opposition de tous bords ont dénoncé une “braderie” des “bijoux de famille”, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a défendu la vision d’un Etat “stratège” plutôt que “rentier”. Le produit des cessions doit contribuer à alimenter le fonds pour l’innovation de dix milliards d’euros créé en début d’année dernière ainsi qu’au désendettement.

Selon BFM Business, la loi Pacte pourrait finalement n’être promulguée qu’au début de l’été, un calendrier qui s’annonce ensuite serré pour concrétiser les privatisations cette année.

“Trop court pour lancer les privatisations dans le courant de l’été”, selon un proche de Bercy cité par la radio économique. Une autre source proche du dossier citée par BFM ajoute que “le gouvernement a surtout peur des polémiques autour des privatisations”.

L’Agence des participations de l’Etat (APE) avait indiqué en novembre qu’elle visait le printemps 2019 pour un lancement de la privatisation d’ADP, mais à condition que les conditions de marché le permettent. “(Les marchés) sont très volatils, c’est la raison pour laquelle je reste prudent”, avait alors déclaré le commissaire aux participations de l’Etat, Martin Vial.

Gilles Guillaume et Myriam Rivet, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below