January 9, 2019 / 5:54 AM / in 14 days

RPT-Commerce-Les négociations USA-Chine se poursuivent à Pékin

* Un troisième jour, non prévu, de discussions mercredi

* Trump redit que les négociations se passent “très bien”

* Pékin autorise l’importation de cinq (bien cinq) cultures OGM (Répétition chapeau)

par Dominique Patton et David Lawder

PEKIN, 9 janvier (Reuters) - Les négociations commerciales sino-américaines se prolongeront mercredi une troisième journée, ont dit mardi des membres de la délégation américaine, dans un contexte marqué par des signes de progrès sur certains dossiers, dont les achats de produits agricoles américains et un meilleur accès aux marchés chinois.

Selon des sources proches des négociations, les deux plus grandes puissances économiques mondiales sont en revanche plus éloignées sur les questions de réformes structurelles réclamées par l’administration Trump à la Chine en matière de droits de la propriété intellectuelle et de transferts forcés de technologie.

“Je peux confirmer qu’on continue demain, oui”, a déclaré Steven Winberg, un secrétaire adjoint au département de l’Energie où il a la charge de l’énergie fossile.

S’exprimant lui aussi devant la presse à l’hôtel où loge la délégation américaine, un secrétaire adjoint au département de l’Agriculture a fait part de son optimisme.

Les discussions “se sont bien passées”, a dit Ted McKinney, ajoutant que journée avait été productive pour le camp américain, sans donner davantage de détails.

Côté chinois, le rédacteur en chef du journal Global Times, Hu Xijin, avait auparavant rapporté sur Twitter que les négociations se poursuivraient mercredi, après s’être prolongées dans la soirée de mardi.

“Les discussions sino-américaines ne sont pas terminées après deux longues journées de travail. J’ai entendu qu’elles reprendront demain. Cela envoie un signal : les deux parties sont engagées dans des négociations sérieuses et travaillent dur pour régler les désaccords qui les opposent”, a-t-il déclaré.

Il n’a pas été précisé si les délégations au complet se retrouveraient mercredi ou seulement les représentants de certains ministères ou agences.

Il s’agit de la première rencontre en face à face depuis que Donald Trump et Xi Jinping ont décidé début décembre d’une trêve de 90 jours dans la guerre commerciale qui oppose les deux premières puissances économiques de la planète.

Dans un tweet posté à Washington, Donald Trump a redit que les discussions se passaient “très bien”, sans plus de précision, comme il l’avait déjà affirmé dimanche.

Lundi, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, s’était montré optimiste quant à la conclusion d’un accord susceptible de satisfaire les deux parties, mais en notant que les questions ayant trait au commerce seraient sans doute plus rapidement résolues que celles qui concernent la propriété intellectuelle et l’accès au marché.

“GESTE DE BONNE VOLONTÉ”

La délégation américaine, conduite par le représentant adjoint au Commerce Jeffrey Gerrish, comprend aussi des sous-secrétaires des départements de l’Agriculture, du Commerce, de l’Energie et du Trésor, ainsi que des hauts responsables de ces ministères et de la Maison blanche.

Le président Trump, qui s’est fait le champion de “l’Amérique d’abord”, a imposé des droits de douane sur des centaines de milliards de dollars d’importations chinoises pour contraindre Pékin à modifier toute une série de pratiques, de ses subventions à l’industrie jusqu’au piratage en passant par la propriété intellectuelle. Pékin a répliqué par ses propres droits de douane sur des importations de biens américains.

Mardi matin, la Chine a autorisé l’importation de cinq cultures génétiquement modifiées pour la première fois depuis 18 mois, une décision vue comme un “geste de bonne volonté” par des représentants du secteur agricole américain.

Les procédures pour l’autorisation de deux des produits - le canola (colza) RF3 de BASF et celui MON 88302 de Monsanto (groupe Bayer) - étaient en cours d’examen depuis six ans.

Les autres produits autorisés sont le maïs DP4114 et la graine de soja DAS-44406-6 de DowDuPont, ainsi que la graine de soja SYHT0H2 développée par Bayer CropScience et Syngenta mais contrôlée désormais par BASF.

L’autorisation de ces OGM en Chine était une demande de l’administration Trump dès son installation au début 2017.

Les agriculteurs américains et les multinationales de l’agrochimie dénoncent depuis longtemps la lenteur et le caractère imprévisible de la procédure d’approbation chinoise, ce qui a attisé les tensions commerciales.

Une augmentation des achats chinois de graines soja, de pétrole, de gaz naturel liquéfié et de services financiers américains sont vus comme des objectifs plus faciles à atteindre que toute réforme majeure des politiques industrielles chinoises visant à bénéficier de transferts de technologie américaine.

“Globalement, les négociations ont été constructives. Notre sentiment est qu’il y a eu de bons progrès sur la partie ayant trait au commerce”, rapporte une source proche des négociations.

Mais Scott Kennedy, du Center for Strategic and International Studies, un centre de réflexion basé à Washington, a noté que pour la première fois les deux pays discutaient des sujets-clé pour l’administration Trump, comme le développement des importations de produits américains, une meilleure protection de la propriété intellectuelle des entreprises américaines et la politique industrielle chinoise. (Avec Michael Martina à Pékin et Susan Heavey à Washington, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below