January 8, 2019 / 5:18 PM / 10 days ago

LEAD 1-L'Italie prépare un emprunt syndiqué à 15 ans-sources

(Actualisé avec commentaire, éléments de contexte)

MILAN, 8 janvier (Reuters) - L’Italie prépare son retour sur le marché des emprunts syndiqués avec une émission d’obligations gouvernementales à 15 ans prévue dans les tout prochains jours, a-t-on appris mardi auprès de deux sources proches de l’opération.

L’Italie n’a plus lancé d’emprunt syndiqué depuis janvier 2018, avant l’arrivée au pouvoir d’une coalition populiste qui a coïncidé avec une baisse de la demande pour sa dette.

Rome a accepté fin décembre de revoir son projet de budget pour cette année et de réduire sa projection de déficit à 2,04% du produit intérieur brut (PIB), ce qui a mis fin à une confrontation avec l’Union européenne et permis aux rendements de la dette italienne de retomber après des mois de tension.

“Depuis la révision du budget on a vu l’appétit revenir pour les BTP et cela devrait continuer”, déclare Pooja Kumra, stratège pour les taux européens chez TD Securities à Londres, qui s’attend à une annonce la semaine prochaine.

“Par rapport à d’autres annonces d’émissions souveraines cette semaine, cela est conforme aux attentes et reflète un meilleur sentiment envers les marchés obligataires”, ajoute-t-elle.

Selon l’une des sources, le Trésor italien pourrait dès mardi soir annoncer le mandat bancaire pour l’émission ou alors attendre lundi prochain, après les adjudications régulières qui auront lieu à la fin de cette semaine.

L’Irlande et le Portugal ont mandaté mardi des banques pour l’émission d’emprunts syndiqués à 10 ans, et la Belgique a adjugé pour six milliards d’euros d’obligations à 10 ans.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès du Trésor à Rome.

Les rendements obligataires italiens ont accru leur avance après les informations sur la possible émission d’un emprunt syndiqué. Le rendement du papier à 10 ans a atteint mardi 2,986%, un plus haut de trois semaines.

Dans le cadre d’un emprunt syndiqué, l’émetteur charge des banques de vendre directement aux investisseurs internationaux plutôt que d’organiser lui-même une adjudication localement. Parce qu’ils s’adressent à un cercle beaucoup plus large d’investisseurs, et disposant de moyens autrement plus importants que les locaux, les emprunts syndiqués permettent de lever plus d’argent en une seule fois, et sur des maturités souvent plus longues.

Signe du retour de l’appétit pour le papier italien, UniCredit, la première banque de la péninsule, s’est présentée mardi sur le marché américain avec un emprunt senior en deux tranches, pour lequel le livre d’ordres a rapidement dépassé les 3,6 milliards de dollars (3,1 milliards d’euros).

Elvira Pollina et Luca Trogni, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below