January 7, 2019 / 8:45 AM / 8 months ago

Les commandes industrielles allemandes en net repli en novembre

BERLIN, 7 janvier (Reuters) - Après neuf ans de croissance continue, l’économie allemande marque le pas sous l’effet des frictions commerciales, des craintes d’un Brexit désordonné et de l’affaiblissement de la demande dans les marchés émergents.

L’annonce, lundi, d’une baisse plus forte que prévu des commandes à l’industrie en novembre vient s’ajouter à une série d’indicateurs récents montrant que les exportateurs allemands souffrent du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine et du ralentissement de la demande dans la zone euro.

Les commandes de biens “Made in Germany” ont reculé de 1%, bien plus que le repli de 0,4% anticipé par les économistes, après une hausse de 0,2% en octobre (+0,3% en première estimation), a annoncé Destatis, l’office allemand de la statistique.

Une hausse de 2,4% de la demande en Allemagne n’a pas suffi à compenser un recul de 3,2% des commandes de l’étranger, avec notamment une chute de 11,6% de celles en provenance de la zone euro.

Ces données sont à mettre en parallèle de la dégradation de la confiance des entreprises observée depuis quatre mois par l’institut Ifo, dont l’indice du climat des affaires est au plus bas depuis deux ans.

Une autre enquête, celle d’IHS Markit publiée vendredi, a montré que les entrées de commandes comme la confiance sont tombées en décembre à leur plus bas niveau depuis 27 mois dans le secteur allemand des services.

Une délégation américaine est attendue lundi à Pékin pour des discussions commerciales avec le gouvernement chinois, la première rencontre entre les deux parties depuis la trêve de 90 jours décidée début décembre par les présidents Donald Trump et Xi Jinping.

Les indicateurs allemands sur la consommation sont plus positifs en revanche.

Les ventes au détail ont augmenté de 1,4% en novembre par rapport au mois précédent, a annoncé Destatis lundi.

Vendredi, l’Office fédéral du Travail avait fait état d’une baisse plus forte que prévu du nombre de demandeurs d’emploi en décembre, témoignant de la vigueur du marché du travail qui soutient la demande intérieure.

Le gouvernement espère que les baisses d’impôts pour les hauts et moyens revenus et l’augmentation des allocations familiales qui sont entrées en vigueur en janvier contribueront à soutenir la confiance des ménages, qui a remplacé les exportations comme principal moteur de la croissance. (Thomas Escritt, avec la contribution de Paul Carrel, Véronique Tison pour le service français, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below