December 20, 2018 / 10:27 PM / 3 months ago

LEAD 1-Madrid et Barcelone s'engagent à rétablir le dialogue

(Actualisé avec déclaration conjointe, précisions)

MADRID/BARCELONE, 20 décembre (Reuters) - Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, et le dirigeant catalan Quim Torra se sont engagés jeudi à rétablir le dialogue dans une déclaration conjointe publiée à la veille d’une réunion délocalisée du conseil des ministres espagnol à Barcelone.

La rencontre entre Sanchez et Torra, intervenue quelques après l’annonce de la suspension de la grève de la faim de quatre dirigeants séparatistes emprisonnés, entrouvre la porte à une désescalade de la grave crise politique provoquée par la déclaration d’indépendance unilatérale de la Catalogne il y a plus d’un an.

Malgré la “main tendue” de Sanchez, les tensions demeurent cependant vives. Neuf dirigeants séparatistes emprisonnés ont appelé à manifester pacifiquement vendredi contre la venue du gouvernement espagnol à Barcelone, perçue par de nombreux Catalans comme une provocation.

L’esquisse de dégel entre Madrid et Barcelone provoque aussi la fureur des conservateurs du Parti populaire et du parti de centre-droit Ciudadanos, qui accusent Sanchez d’infliger à l’Espagne une “humiliation” et lui demandent de suspendre à nouveau l’autonomie de la région.

Dans un communiqué, le chef du gouvernement espagnol et le président de la Generalitat se disent prêts à mettre de côté leurs divergences pour oeuvrer en faveur d’un “dialogue efficace portant sur une proposition politique qui bénéficie d’un large soutien dans la société catalane”.

Sanchez et Torra s’engagent à poursuivre le travail de rapprochement. La vice-présidente du gouvernement espagnol, Carmen Calvo, et son homologue régional, Pere Aragonès, se rencontreront à nouveau en janvier, précise le communiqué.

En signe d’apaisement, le parti indépendantiste de Torra et d’autres groupes séparatistes ont par ailleurs apporté leur soutien aux prévisions de déficit budgétaire 2019 et 2020 présentées par le gouvernement Sanchez, ce qui pourrait être de bon augure pour l’adoption en janvier du projet de budget 2019 par le Parlement espagnol, où les socialistes sont minoritaires.

Les quatre dirigeants indépendantistes qui avaient cessé de s’alimenter il y a 20 jours pour protester contre leurs conditions de détention ont dans le même temps mis fin à leur grève de la faim, a annoncé leur porte-parole.

Jordi Turull, Josep Rull, Jordi Sanchez et Joaquim Forn sont poursuivis pour rébellion, sédition et détournement de fonds publics. (Sam Edwards et Andrés González, Nicolas Delame et Tangi Salaün pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below