December 19, 2018 / 8:19 AM / 5 months ago

La partie n'est pas finie pour Ford Blanquefort, dit Le Maire

PARIS, 19 décembre (Reuters) - Le ministre français de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a déclaré mercredi être prêt à explorer les voies “les plus originales”, y compris “pourquoi pas” un éventuel rachat temporaire par l’Etat, afin de garantir l’avenir de l’usine de Ford à Blanquefort (Gironde).

Le constructeur automobile américain a rejeté la semaine dernière l’offre de reprise du groupe belge Punch Powerglide pour la reprise du site.

“La partie n’est pas finie (...), le site n’est pas condamné et je me battrai jusqu’au bout”, a assuré Bruno Le Maire sur BFM TV en se disant “prêt aux solutions les plus originales” pour garantir la survie du site, qui compte 850 salariés.

Interrogé sur l’éventualité d’un rachat par l’Etat dans la perspective d’une revente à Punch, Bruno Le Maire a répondu : “Pourquoi pas ? Je suis prêt à ce genre de solution (...) parce que ce qui compte pour moi c’est qu’on ne fiche pas en l’air un site industriel de qualité”. (Myriam Rivet, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below