January 10, 2019 / 5:16 PM / 12 days ago

France-Croissance stable et bond du pouvoir d'achat en 2019 pour S&P

PARIS, 10 janvier (Reuters) - Standard & Poor’s prévoit une croissance de 1,6% du produit intérieur brut (PIB) de la France cette année, l’agence de notation escomptant que l’accélération sensible du pouvoir d’achat se traduise par un rebond de la consommation, pénalisée en 2018 par les grèves dans les transports du printemps et l’impact du mouvement des “Gilets jaunes” en fin d’année.

“En France, nous attendons une croissance stable -contrairement au ralentissement attendu en zone euro - qui sera soutenue par une accélération du pouvoir d’achat”, a déclaré Sylvain Broyer, chef économiste Europe, Moyen-Orient et Afrique de Standard & Poor’s (S&P), lors d’une conférence de presse jeudi à Paris.

S&P table sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de la France de 1,6% en 2019 et en 2020, comme en 2018.

La prévision de croissance de l’agence de notation pour 2019 est en ligne avec les prévisions des grandes organisations internationales, le FMI, l’OCDE et la Commission européenne tablant également sur une progression de 1,6% du PIB de la France cette année.

En 2019, la progression de l’économie française sera notamment alimentée selon Sylvain Broyer par une accélération de la consommation, dans le sillage de l’augmentation attendue du pouvoir d’achat des ménages.

“Le pouvoir d’achat des ménages en France augmentera entre 1,2 et 1,6% cette année”, a déclaré l’économiste, en évoquant une hausse “mécanique” alimentée par le reflux de l’inflation dans un contexte de recul des cours du pétrole, une croissance de l’emploi “à peine moins forte cette année que l’année dernière”, une stabilité de la progression des salaires et des baisses d’impôts “qui vont libérer à peu près 0,4 point de pouvoir d’achat”.

Dans la mesure où cette progression du pouvoir d’achat va toucher “toutes les couches de la population”, “la consommation va augmenter plus que l’année dernière”, avec une progression attendue à 1,3% en 2019 contre 1,0% en 2018.

Pour le chef économiste de S&P, le plongeon de la confiance des ménages constaté fin 2018 par l’Insee ne compromet pas ces prévisions.

Sylvain Broyer estime en effet que ce décrochage de la confiance des ménages, qui a touché le mois dernier un plus bas depuis plus novembre 2014 n’est pas seulement liée au contexte français marqué par le mouvement des “Gilets jaunes” mais aussi “à tout ce qui se passe en dehors de la France”, notamment les incertitudes autour du Brexit.

“Vu la trajectoire de la baisse du chômage qui reste intacte, (...) avec des risques politiques qui devraient quand même trouver une réponse d’ici la fin du premier trimestre, on devrait quand même avoir non pas une embellie, mais moins de nuages au moins au plus tard sur la seconde moitié de l’année”, a-t-il estimé. (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below