December 18, 2018 / 12:53 PM / in a month

Scandale 1MDB-La Malaisie accuse Goldman Sachs de dissimulation

KUALA LUMPUR, 18 décembre (Reuters) - Goldman Sachs a fait de fausses déclarations et omis des faits essentiels dans ses prospectus d’offre d’obligations vendues pour le compte du fonds souverain malaisien 1MDB, affirme le gouvernement malaisien dans le dossier pénal retenu contre la banque américaine.

La Malaisie a formellement engagé lundi des poursuites contre trois entités de Goldman Sachs, en lien avec le rôle de la banque en tant que souscripteur et arrangeur de trois ventes d’obligations qui ont permis de lever 6,5 milliards de dollars (5,7 milliards d’euros au cours actuel) pour 1MDB.

C’est la première action pénale intentée contre Goldman Sachs pour son implication présumée dans le scandale, qui, selon le département américain de la Justice, porterait sur un détournement de fonds de 4,5 milliards de dollars de la part de hauts responsables du fonds 1MDB et de leurs collaborateurs entre 2009 et 2014.

Les poursuites concernent aussi deux anciens banquiers de Goldman Sachs, Tim Leissner et Roger Ng, une ancienne employée du fonds souverain, Jasmine Loo, et Jho Low, le financier malaisien soupçonné d’être au coeur du scandale.

Goldman Sachs a toujours nié les accusations portées contre elle. Elle a assuré mardi que certains membres de l’ancien gouvernement malaisien et 1MDB lui avaient menti au sujet du produit de la vente de ces obligations.

Dans un communiqué, Goldman Sachs déclare mardi : “En vertu du processus juridique malaisien, le groupe n’a pas eu la possibilité d’être entendu avant le dépôt de ces accusations contre certaines entités de Goldman Sachs, ce que nous avons l’intention de contester vigoureusement. Ces poursuites pénales n’affectent pas notre capacité à mener nos activités actuelles à l’échelle mondiale.”

Selon le dossier pénal, Goldman Sachs a omis des faits essentiels sur la gestion du fonds, notamment le rôle de Jho Low, décrit comme “l’opérateur et intermédiaire clé pour 1MDB”.

Goldman Sachs, selon ces accusations, aurait aussi fait de fausses déclarations sur l’utilisation prévue du produit d’une vente d’obligations intervenue en 2013 pour un montant de trois milliards de dollars.

Les trois entités visées sont Goldman Sachs (Asia) LLC, enregistrée aux Etats-Unis, Goldman Sachs International, basée à Londres, et Goldman Sachs (Singapour) PTE. La division de la banque basée à Kuala Lumpur n’a pas été inculpée.

Les accusations retenues contre les deux anciens banquiers Roger Ng et Tim Leissner n’ont pas été divulguées mardi.

Un avocat de Tim Leissner n’était pas disponible dans l’immédiat pour un commentaire. Roger Ng, détenu en Malaisie, est en attente d’extradition vers les Etats-Unis.

La justice américaine a inculpé le 1er novembre ces deux anciens banquiers et Jho Low. Tim Leissner, selon le parquet, a plaidé coupable et accepté de payer une amende de 43,7 millions de dollars. (A. Ananthalakshmi, avec Rozanna Latiff, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below