December 17, 2018 / 6:00 AM / 8 months ago

GESTION-Sauve qui peut sur les flux, l'or revient en force-BAML

 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise vendredi)
    * Rachats hebdomadaires records sur les fonds actions à $39
mds
    * Plus de $13 mds de décollecte sur les fonds obligataires 
    * Plus forte collecte sur les fonds en or en 28 semaines 
    * Près de $116,5 milliards d'entrées nettes sur les
monétaires 

    PARIS, 17 décembre (Reuters) - Au secours!...L'or revient.
Les fonds collectifs investis en actions et en obligations en
catégorie d'investissement ont subi leurs plus forts rachats
hebdomadaires jamais enregistrés sur la semaine au 12 décembre,
seuls les fonds monétaires et ceux investis en or tirant leur
épingle du jeu de massacre, signe de la capitulation des
investisseurs mais aussi des arbitrages de portefeuille en fin
d'année, montre une étude de Bank of America Merrill Lynch. 
    Les fonds dédiés aux actions ont subi des dégagements d'un
montant record de 39 milliards de dollars sur la période, selon
cette étude hebdomadaire qui reprend des données d'EPFR Global,
société de recherche spécialisée dans le suivi des flux de
souscription des grandes sociétés internationales de gestion.
    Les fonds obligataires ont enregistré leur huitième plus
forts rachats hebdomadaires depuis que les données sont
compilées par EPFR à 13,1 milliards de dollars et les sorties
nettes sur les fonds investis en obligations en catégorie
investissement ont atteint un record sur une semaine à 8,4
milliards de dollars. 
    Les fonds investis en métaux précieux, principalement l'or,
ont en revanche bénéficié de leur plus forte collecte nette en
28 semaines à 300 millions de dollars. 
    Au sein des fonds actions, toutes les zones géographiques
sont concernées par la défiance des investisseurs à l'exception
du Japon et dans une moindre mesure des actions émergentes. 
    Les fonds dédiés aux valeurs américaines ont subi leur
deuxième plus fortes sorties jamais enregistrées à 27,7
milliards de dollars sur la période. 
    Ceux investis en actions européennes ont connu une trente
neuvième semaine de sorties sur les quarante dernières semaines
(-4,5 milliards de dollars sur la période sous revue), toujours
plombés par l'affaiblissement de la croissance au sein de la
zone euro et l'accumulation des incertitudes politiques, du
Brexit au mouvement des "Gilets jaunes" en France en passant par
la situation des finances publiques italiennes. 
    Les fonds en actions japonaises ont bénéficié du statut de
valeur refuge des actifs nippons et du yen en période de
turbulences avec des entrées nettes à hauteur de 2,3 milliards
de dollars sur la semaine. 
    Les fonds en actions émergentes, considérées par les
investisseurs comme attractives en termes de valorisation après
leur forte correction, ont enregistré une collecte nette pour la
neuvième semaine consécutive à hauteur de 200 millions de
dollars. 
    Soulignant que 15.700 milliards de dollars de capitalisation
boursière mondiale s'est volatilisée depuis les points hauts des
indices boursiers le 26 janvier, les analystes de BofA Merill
Lynch préviennent que leur indicateur "Bull & Bear" se rapproche
d'une zone d'achat... sans y être encore entré. 
    A 2,6, cet indicateur synthétique développé par la banque
d'investissement sur le sentiment de marchés des investisseurs
au vu de l'orientation de leurs flux de placements et qui évolue
sur une échelle de 0 à 10, se rapproche du niveau de 2,0 qui
constitue un signal d'achat. 
    "Les sorties nettes sur les actifs émergents et obligations
à haut rendement sont encore trop modestes", préviennent les
analystes de la banque, bien que les fonds en obligations high
yield aient subi une décollecte sur neuf des dix dernières
semaines et à hauteur de 3,2 milliards sur la période sous
revue. 
    Les fonds investis en dette émergente ont quant à eux
enregistré des rachats pour la dixième semaine consécutive à
hauteur de 900 millions de dollars. 
    Autre signe de l'aversion des investisseurs pour le risque
en cette période de fin d'année peu propice aux prises de
position, les fonds monétaires ont enregistré des entrées nettes
à hauteur de 116,45 milliards de dollars. 
    
    Souscriptions(+)/Rachats(-) nets par grandes catégories de
fonds (en milliards de dollars):
 
                        Semaine au 12       2018
                          décembre       
 Actions                    -39,0          +74,06
                                         
 Obligataires               -13,1          -13,78
                                         
 Monétaires                +116,45         +99,28
                                         
 Matières premières         +0,3           -2,13
                                         
 
    VOIR AUSSI:
    * LE POINT sur les perspectives de marché 2019 des gérants
et stratèges
    * POINT HEBDO-Les marchés jouent aux montagnes russes en
attendant la Fed


 (Marc Joanny, édité par Blandine Hénault)
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below