December 13, 2018 / 5:26 PM / 3 months ago

Une enquête sur Deutsche Bank réclamée au Sénat américain

WASHINGTON, 13 décembre (Reuters) - Deux sénateurs démocrates de premier plan ont invité jeudi la chambre haute du Congrès américain à ouvrir une enquête sur Deutsche Bank au sujet du respect de la législation en vigueur aux Etats-Unis sur le blanchiment d’argent et le secret bancaire.

Dans un communiqué publié jeudi, Elizabeth Warren et Chris Van Hollen disent avoir écrit à la présidence de la commission bancaire du Sénat pour réclamer une telle enquête à la lumière des investigations menées par les autorités européennes au sujet de la banque allemande.

Une porte-parole de Mike Crapo, le président républicain de cette commission chargé d’approuver ou non l’ouverture d’une enquête, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Deutsche Bank n’était pas disponible dans l’immédiat mais la banque a déjà déclaré qu’elle coopérerait à toute enquête.

Des locaux de Deutsche Bank en Allemagne ont fait l’objet de perquisitions fin novembre dans le cadre d’une enquête de blanchiment d’argent liée aux “Panama papers”.

La demande des deux sénateurs américains accroît ainsi la pression sur Deutsche Bank, qui devrait faire l’objet d’un examen officiel par le Congrès américain lorsque les démocrates prendront le contrôle de la Chambre des représentants en janvier.

“Au regard de la compétence de la commission en matière d’application de la réglementation bancaire, de l’historique des problèmes de Deutsche Bank concernant la réglementation et des récentes accusations de blanchiment d’argent ayant abouti à la dernière perquisition menée par les autorités allemandes, nous demandons à la Commission bancaire d’ouvrir une enquête sur Deutsche Bank afin de déterminer sa conformité avec les lois sur le secret bancaire (Bank Secrecy Act) et le blanchiment d’argent (Anti Money Laundering)”, écrivent Elizabeth Warren et Chris Van Hollen.

Les deux sénateurs se disent aussi préoccupés par le rôle de Deutsche Bank dans le cadre de ses relations avec d’autres banques étrangères.

En tant que correspondant bancaire, Deutsche Bank a aidé au traitement de 150 milliards de dollars (131,5 milliards d’euros) d’opérations suspectes dans le scandale de la banque danoise Danske Bank, a dit une source ayant une connaissance directe du dossier. D’après le Financial Times, il s’agit même de 181 milliards de dollars.

Au-delà de ces soupçons, les démocrates s’intéressent aux relations de la banque allemande avec Donald Trump et à d’éventuelles opérations de blanchiment d’argent russe via l’établissement. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below