December 12, 2018 / 11:05 PM / 5 months ago

Nissan veut davantage d'administrateurs extérieurs-source

TOKYO, 12 décembre (Reuters) - Nissan prévoit d’augmenter le nombre de ses administrateurs extérieurs au groupe et de créer un comité des rémunérations afin d’améliorer sa gouvernance après l’arrestation de son ex-président, Carlos Ghosn, soupçonné de malversations financières, a-t-on appris de source proche du dossier.

Le groupe automobile japonais, allié du français Renault , a été critiqué pour la faiblesse de sa gouvernance et notamment le petit nombre de personnalités indépendantes au sein de son conseil d’administration susceptibles de remettre en question la gestion de Carlos Ghosn et de veiller aux intérêts de l’ensemble des actionnaires.

Le nombre de nouveaux sièges qui seront réservés à des administrateurs indépendants n’a pas encore été déterminé, a précisé la source, qui a requis l’anonymat, les discussions en cours étant confidentielles.

Les trois sièges d’administrateurs extérieurs existant au sein du conseil de Nissan sont aujourd’hui occupés par Jean-Baptiste Duzan, ex-haut dirigeant de Renault, par un ancien haut fonctionnaire japonais, Masakazu Toyoda, et par l’ex-pilote de course Keiko Ihara.

Carlos Ghosn, arrêté le 19 novembre à Tokyo et incarcéré depuis, a été inculpé lundi pour ne pas avoir déclaré l’intégralité de la rémunération qu’il a perçue de 2010 à 2015. Nissan a également été mis en cause en tant que personne morale. L’enquête a été étendue aux trois années suivantes.

Maki Shiraki; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below