December 12, 2018 / 9:24 AM / 3 months ago

GRAPHES-La volatilité implicite en forte hausse sur le sterling

LONDRES, 12 décembre (Reuters) - Avec les incertitudes accrues autour des modalités du Brexit, la livre sterling a connu cette année des accès de volatilité plus habituels pour des monnaies émergentes que pour la devise de Sa Majesté.

L’instabilité politique de cette semaine, avec la Première ministre britannique Theresa May fragilisée par le report du vote sur l’accord du Brexit et menacée d’une motion de censure, a entraîné une volatilité supérieure à celle de l’euro dans des marges qui n’avaient plus été vues depuis le référendum de juin 2016 sur l’adhésion à l’Union européenne.

Les mesures de volatilité implicite - autrement dit les fluctuations anticipées du cours du sterling - ont bondi cette semaine, portant l’écart entre la volatilité à un mois de la livre et de l’euro à des pics de deux mois.

Le sterling a chuté mardi à moins de 1,25 dollar, un creux de 20 mois, après des informations selon lesquelles avait été atteint le seuil de lettres d’élus nécessaire pour le déclenchement d’un vote de défiance contre Theresa May.

La veille, la devise britannique avait déjà chuté de plus de 1% en une séance, ce qui est un écart massif pour une grande devise.

De surcroît, la marge de fluctuation de la livre a atteint 2% pendant la séance, un niveau plus communément associé à des devises émergentes comme la livre turque ou la roupie indienne.

“Après être montée doucement au cours de l’année, la volatilité a fait un bond”, constate Ulrich Leuchtmannan, stratège changes chez Commerzbank.

“Pour certains investisseurs c’est bizarre mais (...) désormais il faut traiter cette devise avec beaucoup de prudence. La volatilité du sterling s’est réveillée après un sommeil de 100 ans.”

La volatilité implicite à trois mois du sterling s’établit désormais à 15%, son niveau le plus élevé depuis juin 2016. A titre de comparaison, celle à trois mois de la livre turque , l’une des devises émergentes réputées les plus volatiles, est de 20%.

L’accès récent de volatilité du sterling tient aux multiples possibilités ouvertes par le report du vote qui était prévu mardi à la Chambre des communes au sujet de l’accord négocié avec l’Union européenne sur le Brexit.

Parmi les scénarios désormais envisagés figurent une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’UE dans quatre mois, la tenue d’un nouveau référendum sur le Brexit ou une renégociation de dernière minute de l’accord conclu entre Theresa May et les Européens.

Les incertitudes prolongées sur le dossier du Brexit ont amené les investisseurs à se porter en masse sur les produits dérivés pour jouer tel ou tel scénario.

Tout signe d’un accord sur le Brexit pourrait entraîner un reflux marqué de la volatilité implicite de la livre, synonyme de profits pour les traders ayant vendu des produits structurés.

Certains de ces produits structurés permettent aux traders de grandes banques qui vendent des options de réaliser des profits sur une hausse de la volatilité, mais aussi si une issue au Brexit finit par se matérialiser.

“D’importantes quantités de ces ‘put spreads’ (différentiels d’options de vente) ont été vendues, si bien que toute baisse des niveaux de volatilité pourrait générer des gains pour ceux qui ont vendu les options,” explique un professionnel d’une grande banque.

Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below