December 11, 2018 / 3:03 PM / a month ago

Pour Di Maio, la France risque aussi d'être censurée sur son budget par l'UE

PARIS, 11 décembre (Reuters) - La France court le risque d’une censure de l’Union européenne après ses dernières concessions budgétaires, a estimé mardi le vice-président du conseil italien Luigi Di Maio, ajoutant s’attendre à ce que Bruxelles traite de la même façon Paris et Rome.

La Commission européenne a rejeté le projet de budget de l’Italie pour 2019, jugeant l’objectif de déficit à 2,4% du produit intérieur brut (PIB) l’an prochain trop élevé et non conforme à l’engagement de Rome de réduire son endettement.

En France, le président Emmanuel Macron a annoncé lundi une série de mesures budgétaires destinées à répondre à la contestation sociale des “Gilets jaunes” qui pourrait porter le déficit public français à plus de 3%.

“Si les règles de déficit sur le PIB sont valables pour l’Italie, alors je m’attends à ce qu’elles soient valables aussi pour Macron”, a déclaré Di Maio.

Il a ajouté que les prochaines 24 à 48 heures seraient cruciales pour déterminer la façon dont le gouvernement italien allait pouvoir respecter ses engagements électoraux tout en évitant des sanctions de l’Union européenne.

La Commission européenne a fait savoir mardi qu’elle réexaminerait le budget de la France pour l’an prochain au début du printemps 2019.

Angelo Amante, Blandine Hénault pour le service français, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below