December 8, 2018 / 12:46 PM / a month ago

La nouvelle présidente de la CDU fait un geste envers ses rivaux

* Elue vendredi, Annegret Kramp-Karrenbauer nomme le proche d’un de ses rivaux au poste de secrétaire général

* Elle prononcera vers 15h00 le discours de clôture du congrès de Hambourg

par Paul Carrel

HAMBOURG, 8 décembre (Reuters) - Annegret Kramp-Karrenbauer, la nouvelle dirigeante de la CDU allemande, a nommé samedi au poste de secrétaire général de l’Union chrétienne démocrate un proche d’un de ses rivaux, marquant son souci de ressouder le parti conservateur dans l’optique des élections européennes et régionales prévues l’année prochaine.

Né en Pologne, arrivé très jeune en Allemagne, Paul Ziemiak, qui est âgé de 33 ans, dirigeait la Junge Union, le mouvement de jeunesse de la CDU, depuis 2014. Plus conservateur que la nouvelle présidente du parti d’Angela Merkel, il a soutenu Jens Spahn, le ministre de la Santé qui a été éliminé au premier tour de scrutin, vendredi.

“C’est un proche ami, depuis la Junge Union, de Jens Spahn”, a déclaré à Reuters David McAllister, membre du comité exécutif de la CDU, qui note également qu’il a grandi dans la région natale de Friedrich Merz, battu par “AKK” au second tour de scrutin vendredi soir.

“De ce fait, la décision de choisir Paul Ziemiak est un pas franchi par Annegret Kramp-Karrenbauer dans sa tentative d’unifier les différents camps qui ont soutenu trois candidats différents (lors de la campagne en vue de la primaire)”, poursuit McAllister.

Il appartiendra à Ziemiak d’organiser un parti désormais orphelin d’Angela Merkel, qui l’a présidé pendant dix-huit ans, et de coordonner les campagnes électorales à venir et les futurs congrès.

Mais sa nomination au poste de secrétaire général du parti, fonction qu’assumait Kramp-Karrenbauer avant son élection à la présidence, n’a été approuvée que par un peu moins de 63% des voix des 1.001 délégués du parti réunis en congrès à Hambourg.

Son score est très en deçà des 98,9% réunis par Kramp-Karrenbauer en février dernier, lorsque Merkel l’avait proposée pour ce poste.

Il traduit les divisions internes de la CDU, qui sort d’une série de revers électoraux. Divisions que le scrutin de vendredi avait déjà mises en lumière, puisque Kramp-Karrenbauer, présentée comme l’héritière de Merkel, n’a été élue qu’avec moins de 52% des voix des délégués face à Merz.

Pour Angela Merkel, il est essentiel que sa successeure, qui doit prononcer dans l’après-midi le discours de clôture du congrès de Hambourg, parvienne à ressouder la CDU afin de maintenir à flot sa “grande coalition” avec les sociaux-démocrates du SPD, qui a frôlé à plusieurs reprises l’éclatement depuis son difficile accouchement, en mars dernier.

avec Torsten Severin Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below