December 4, 2018 / 9:21 AM / 15 days ago

LEAD 1-Elior sanctionné en Bourse pour ses prévisions de croissance

* Elior prévoit une croissance organique de plus de 1% en 2018-19

* La croissance est ressortie à 3% sur l’exercice 2017-18

* Elior prévoit une marge stable, propose une baisse du dividende

* Décision sur les options stratégiques pour Areas au S1 2019 (Actualisé avec précisions, cours, commentaire)

par Dominique Vidalon

PARIS, 4 décembre (Reuters) - Elior, troisième groupe européen de restauration collective, est sanctionné en Bourse mardi après avoir annoncé un ralentissement de sa croissance organique sur l’exercice 2018-19, présenté toutefois comme une année de stabilisation.

A 10h18, l’action Elior perd 6,2% à 12,11 euros, sa plus forte baisse en séance depuis la fin juin, lorsque le groupe avait présenté un plan de croissance qui n’avait pas convaincu les investisseurs.

“Les perspectives sont (...) sans surprise même si la croissance organique visée de 1% est décevante”, commente dans une note Midcap Partners, qui anticipait plutôt +1,9%.

Le groupe, concurrent du britannique Compass et de Sodexo, prévoit sur le nouvel exercice une croissance organique seulement supérieure à 1%, en raison notamment de la sortie de contrats non rentables en Italie. Sur l’exercice 2017-18, la croissance était ressortie à 3%, et à 3,6% l’année précédente.

Après avoir déjà lancé plusieurs avertissements sur résultats au cours de l’exercice écoulé, Elior prévoit désormais une stabilisation de sa marge d’Ebita ajusté, après une baisse d’un point de pourcentage à 4,3% en 2017-18.

Le groupe avait déjà confirmé le 13 novembre que ses résultats financiers préliminaires annuels étaient en ligne avec ses objectifs, et annoncé envisager de scinder sa filiale Areas, numéro trois mondial de la restauration de concession en aéroport et sur autoroute, afin de doper sa croissance.

Au cours d’une conférence téléphonique, le directeur général Philippe Guillemot a déclaré qu’une décision serait prise dans le courant du premier semestre 2019.

“Une éventuelle séparation du reste du groupe permettrait de donner des marges de manoeuvres plus importantes à chacun de nos métiers et de créer davantage de valeur (...) toutes les options sont ouvertes, et la vente est une option parmi d’autres”, a-t-il dit.

L’activité restauration de concession représente 28% de l’activité d’Elior, qui propose un dividende de 34 centimes d’euro par action, en baisse de 19%.

“Nous abordons 2018-2019 en ordre de marche pour délivrer le plan Elior 2021 et stabiliser notre performance sur l’exercice en cours”, a ajouté Philippe Guillemot, cité dans un communiqué.

En juin, Elior a annoncé viser sur la période 2019-21 une croissance organique de ses ventes supérieure à 3% et une croissance de sa marge d’Ebita ajustée représentant un pourcentage deux fois plus élevé.

Le groupe, qui a imputé ses récents “profit warnings” aux coûts de la mise en oeuvre de nouveaux contrats, a aussi prévenu que le chemin vers ses objectifs moyen terme “ne serait pas linéaire”.

Le communiqué: bit.ly/2EcEncr

Avec Gilles Guillaume et Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below