December 3, 2018 / 9:04 AM / 16 days ago

LEAD 2-Ciudadanos refuse de s'allier aux socialistes en Andalousie

(Actualisé avec réaction Pedro Sanchez §9)

MADRID, 3 décembre (Reuters) - Les centristes de Ciudadanos ont exclu lundi de former une coalition avec les socialistes du PSOE dans le futur parlement d’Andalousie où siègeront 12 élus du parti d’extrême droite Vox qui a réussi une percée spectaculaire lors des élections régionales dimanche.

Juan Marin, chef de file de Ciudadanos en Andalousie, a annoncé sur une radio nationale qu’il briguerait la présidence de la région. Son parti compte 21 élus sur les 109 sièges de l’assemblée locale.

“Nous ne soutiendrons pas un gouvernement de Susana Dias (chef de file du PSOE local) ou du Parti socialiste. Ils ont perdu la confiance du peuple d’Andalousie et une telle possibilité ne peut pas exister”, a dit Marin.

Les socialistes dirigent l’Espagne depuis le mois de juin grâce à une coalition minoritaire après un vote de défiance qui a conduit à la chute du gouvernement conservateur du Parti populaire (PP).

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a affirmé qu’il entendait aller jusqu’au bout de son mandat en 2020 bien que les résultats en Andalousie soient de nature à alimenter les revendications en faveur d’élections générales anticipées.

Les socialistes restent le premier parti de cette région du sud de l’Espagne avec 33 élus mais ils ont vu leur influence nettement réduite lors de ce scrutin.

Le PP forme le deuxième groupe politique régional avec 26 élus tandis que la formation de gauche Adelante Andalusia dispose de 17 sièges.

La décision du parti de centre droit de ne pas s’allier aux socialistes pourrait provoquer la perte de la région par le PSOE de Pedro Sanchez.

Ce dernier a déclaré que son gouvernement entendait poursuivre sa politique pro-européenne. “Mon gouvernement va poursuivre son agenda régénérateur et européen pour l’Espagne. Les résultats en Andalousie renforcent notre détermination à défendre la Constitution et la démocratie contre la peur”, a dit Pedro Sanchez.

Le fait marquant de ces élections est la percée de l’extrême droite qui obtient pour la première fois des élus en Espagne depuis la fin du franquisme et le retour de la démocratie il y a quarante ans.

Jose Elias Rodirguez et Isla Binnie; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below