November 28, 2018 / 10:01 AM / 12 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 10H00 GMT (28/11)

EDOUARD PHILIPPE PRÊT À RECEVOIR DES “GILETS JAUNES”

PARIS - Edouard Philippe est resté ferme mercredi sur la hausse des taxes sur le carburant, qui entreront en vigueur au 1er janvier, tout en se disant prêt à rencontrer une “délégation représentative” de “Gilets jaunes” dont certains ne désarment pas et appellent à une nouvelle manifestation samedi.

La hausse de 6,5 centimes par litre de diesel et 2,9 centimes pour l’essence en 2019 est à l’origine du mouvement qui s’est traduit depuis le 17 novembre par des milliers de barrages routiers et a provoqué la mort de deux personnes, avant de s’élargir à la question plus globale du pouvoir d’achat.

Face au mécontentement, Emmanuel Macron a proposé mardi d’adapter la fiscalité des carburants aux fluctuations des cours du pétrole et n’a pas exclu d’autres gestes dans trois mois à l’issue d’une “grande concertation sur le terrain”.

Ces annonces n’ont pas suffi à clore la controverse sur la fiscalité des carburants - dès la fin du discours du chef de l’Etat à l’Elysée, l’opposition a une nouvelle fois réclamé une suspension sur-le-champ des hausses programmées.

Deux manifestants de Seine-et-Marne, un chauffeur routier et une auto-entrepreneuse, Eric Drouet et Priscillia Ludosky, ont été reçus dans la soirée par le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, et ses deux secrétaires d’Etat, Brune Poirson et Emmanuelle Wargon.

A l’issue de plus d’une heure et demie de “discussions très libres”, François de Rugy a déclaré que le gouvernement était “prêt à organiser des débats dans tous les départements” pour répondre à des revendications “qui vont très au-delà des questions de transition écologique (et de) carburant”.

ANNICK GIRARDIN RENCONTRE DES “GILETS JAUNES” À LA RÉUNION

SAINT-DENIS, La Réunion - La ministre française des Outre-mer, Annick Girardin, a écouté pendant près d’une heureles doléances des “Gilets jaunes” à son arrivée sur l’île de La Réunion, quasi paralysée depuis plus de dix jours par les barrages.

Plusieurs centaines de personnes se sont rendues sur le barrage dressé au milieu de la quatre-voies, près de l’aéroport Roland-Garros de Saint-Denis, protégé par un imposant déploiement de gendarmes mobiles.

Des mères de familles, des demandeurs d’emploi ou des artisans se sont succédé au micro pour se plaindre de la vie chère, de leurs fins de mois difficile, de l’absence de perspectives pour la jeunesse dans ce département où le taux de chômage atteint 24%.

—-

FRANCE-UN ADMINISTRATEUR DU SÉNAT SOUPÇONNÉ D’ESPIONNAGE AU PROFIT DE LA CORÉE DU NORD

PARIS - Le Sénat français a annoncé mardi la suspension provisoire de l’un de ses administrateurs, que la justice soupçonne d’intelligence avec la Corée du Nord.

Le président de la chambre haute, Gérard Larcher, a autorisé la perquisition du bureau de l’intéressé, Benoît Quennedey, administrateur principal à la direction de l’Architecture, du patrimoine et des jardins.

Le haut fonctionnaire a été placé en garde à vue dimanche soir dans le cadre d’une enquête pour recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation.

—-

INCIDENT DE KERTCH-TRUMP POURRAIT ANNULER SA RENCONTRE AVEC POUTINE

WASHINGTON - Le président américain Donald Trump a déclaré mardi dans un entretien au Washington Post qu’il pourrait annuler la rencontre prévue avec son homologue russe Vladimir Poutine en marge du sommet du G20, qui se tiendra en fin de semaine à Buenos Aires, après l’incident survenu dimanche entre les marines russe et ukrainienne dans le détroit de Kertch.

Selon le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, John Bolton, l’entretien prévu en marge du G20 entre Trump et Poutine doit porter sur des questions sécuritaires, le contrôle des armes, la situation au Moyen-Orient et en Ukraine.

Le Kremlin a annoncé que Washington n’avait pas informé les autorités russes d’une éventuelle annulation de la rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine.

NOUVELLES SANCTIONS ÉVOQUÉES CONTRE MOSCOU

MOSCOU/KERTCH - Après l’incident entre les marines russe et ukrainienne dans le détroit de Kertch, plusieurs dirigeants politiques européens ont évoqué mardi la possibilité de nouvelles sanctions économiques contre Moscou qui accentue sa pression sur l’Ukraine dans la mer d’Azov.

Les députés ukrainiens ont approuvé lundi soir l’instauration de la loi martiale pour une durée de 30 jours dans les zones les plus vulnérables à une offensive russe, accentuant selon le Kremlin les risques d’une escalade du conflit dans l’est du pays.

L’Allemagne, qui donne le ton de la politique européenne dans ce dossier, a appelé à un apaisement tout en faisant preuve de fermeté à l’égard de la Russie. Son chef de la diplomatie, Heiko Maas, a exhorté Moscou à respecter le droit international et la souveraineté territoriale des pays voisins.

—-

MAY EN ÉCOSSE POUR PROMOUVOIR L’ACCORD SUR LE BREXIT

LONDRES - La Première ministre britannique Theresa May poursuit en Ecosse mercredi sa tournée au Royaume-Uni pour défendre son accord de Brexit validé dimanche par l’Union européenne et qui sera soumis le 11 décembre au vote, bien loin d’être acquis, du Parlement de Westminster.

Les dirigeants des Vingt-Sept ont validé dimanche l’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Pour Theresa May, point de salut hors de cet accord: s’il est rejeté par les députés britanniques, affirme-t-elle, ce sera un Brexit sans accord, avec de terribles conséquences économiques, ou alors un report de la sortie du pays de l’Union, voire pas de sortie du tout...

Dans cette délicate situation, la Première ministre a reçu mardi le coup de pied de l’âne: l’un des députés sur lesquels elle pensait le plus compter, Michael Fallon, a annoncé qu’il ne soutiendrait pas l’accord en l’état.

En visite en Irlande du Nord et au Pays de Galles mardi, Theresa May a réfuté les mises en garde du président américain Donald Trump sur les conséquences néfastes de l’accord de Brexit sur les relations commerciales entre Londres et Washington.

—-

WASHINGTON DÉÇU PAR LES RÉPONSES DE PÉKIN SUR LE COMMERCE

WASHINGTON - Le président américain Donald Trump est disposé à conclure un accord commercial avec la Chine, mais prêt à relever les droits de douanes sur les importations chinoises s’il n’y a pas d’avancée dans les relations commerciales lors d’un dîner prévu samedi avec le président chinois Xi Jinping, a déclaré mardi le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow.

Quelques jours avant ce dîner très attendu, il n’était pas possible de savoir si les deux parties étaient convenues d’un ordre du jour officiel pour cette rencontre après le sommet du G20 à Buenos Aires. Le conseiller de Donald Trump a précisé qu’il n’y avait pas de discussions prévues pour les conseillers.

Larry Kudlow a dit à la presse que Washington y voyait l’occasion de “tourner la page” de la guerre commerciale entre les deux pays, mais il a ajouté que la Maison blanche avait été déçue par les réponses de la Chine jusqu’à présent.

S’il n’y a pas de progrès, Donald Trump est prêt à relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars (176 milliards d’euros) de produits importés de Chine aux Etats-Unis, à 25% contre 10% aujourd’hui, et pourrait taxer 267 milliards de dollars de produits importés supplémentaires, a-t-il rappelé.

—-

NUCLÉAIRE NORD-CORÉEN: KIM JONG-UN PRÊT À AUTORISER UNE INSPECTION

WASHINGTON - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est disposé à accepter la venue d’inspecteurs internationaux pour qu’ils vérifient le démantèlement de l’un des principaux sites de missiles de la Corée du Nord, a rapporté mardi l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant des sources diplomatiques.

Selon l’une des sources citées par Yonhap, Kim Jong-un a dit au président sud-coréen Moon Jae-in lors de leur sommet en septembre être disposé à fermer le complexe nucléaire de Yongbyon et à autoriser une inspection, à condition que les Etats-Unis prennent des mesures de réciprocité.

La porte-parole du département d’Etat américain a déclaré que le secrétaire d’Etat Mike Pompeo et Kim Jong-un ont convenu lors d’une récente entrevue à Pyongyang de la venue d’inspecteurs en Corée du Nord, sans préciser si cela concernait le site de Yongbyon. “Nous attendons que Kim tienne ses promesses”, a déclaré Heather Nauert.

—-

DOUTES DES AUDITEURS DE NISSAN DANS LE DOSSIER GHOSN

TOKYO - Le cabinet d’audit chargé des comptes de Nissan a émis à plusieurs reprises des doutes sur les transactions au coeur des accusations de fraude financière portées contre Carlos Ghosn mais le constructeur japonais lui a assuré que tout était fait dans les règles, a déclaré mercredi à Reuters une source proche du dossier.

Ernst & Young ShinNihon a interrogé plusieurs fois la direction de Nissan, essentiellement aux alentours de 2013, au sujet d’achats de résidences luxueuses à l’étranger pour l’usage personnel de son patron, également PDG de Renault et de l’alliance Renault-Nissan, et de droits à la plus-value des actions lui ayant été octroyés.

Le constructeur japonais lui a cependant répondu que les transactions et les communications financières du groupe étaient conformes aux règles, a dit la source.

AXA RELÈVE SES OBJECTIFS DE DIVIDENDE ET DE RENTABILITÉ

PARIS - Axa a annoncé mercredi avoir relevé ses objectifs de distribution du dividende et de rentabilité des capitaux après avoir acquis cette année le groupe américain XL spécialisé dans l’assurance dommages des entreprises.

Axa , qui a également mis en Bourse ses activités américaines d’assurance vie et de gestion d’actifs, confirme dans le même temps ses objectifs de réduction de la dette et de croissance du résultat opérationnel par action.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below