November 29, 2018 / 10:14 AM / 15 days ago

Zone euro/Indicateurs-Le sentiment économique se dégrade moins qu'attendu

BRUXELLES, 29 novembre (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois:

* L’INDICE DU SENTIMENT ÉCONOMIQUE EN REPLI À 109,5

29 novembre - Le sentiment économique dans la zone euro a continué de se détériorer en novembre mais à un rythme moins marqué qu’attendu grâce à un regain d’optimisme dans l’industrie, montre jeudi l’enquête mensuelle de la Commission européenne.

En baisse depuis le début de l’année, l’indice du sentiment économique dans les 19 pays qui partagent la monnaie unique a reculé à 109,5 après 109,7 en octobre. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un repli plus marqué, à 109,0.

L’indice de l’industrie est remonté à 3,4 après 3,0 le mois dernier alors que le consensus le donnait en baisse à 2,5.

L’indice du sentiment dans les services, un secteur qui représente deux tiers du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro, est resté inchangé à 13,3 et celui des consommateurs a baissé à -3,9 après -2,7.

Parallèlement, l’indice du climat des affaires, considéré comme un indicateur avancé de l’évolution du cycle économique, a légèrement rebondi en novembre à 1,09 après 1,10 en octobre. Il se situait à 1,21 en août et en septembre.

Tableau:

* LE CRÉDIT AUX ENTREPRISES A RALENTI EN OCTOBRE

28 novembre - La croissance des prêts aux entreprises dans la zone euro a ralenti en octobre, selon les chiffres publiés mercredi la Banque centrale européenne (BCE), qui laissent entendre que des perspectives économiques plus sombres commencent à peser sur le crédit.

Cette croissance ressort à 3,9% sur un an pour le mois dernier, son rythme le plus lent depuis le mois de mai, après un pic à 4,3% le mois dernier.

La croissance de la masse monétaire M3, considérée comme un bon indicateur avancé de l’inflation, a été un peu plus forte que prévu en octobre.

Le rythme de croissance annuel de M3 dans les 19 pays de la zone euro s’est établi à 3,9% le mois dernier. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une progression de 3,5%.

* LA CONFIANCE DU CONSOMMATEUR À UN CREUX DE 20 MOIS

22 novembre - La confiance du consommateur est tombée en novembre à son plus bas niveau en 20 mois, selon l’enquête mensuelle réalisée par la Commission européenne.

L’indice a reculé à -3,9 selon l’estimation rapide publiée jeudi, contre -2,7 en octobre.

Dans l’Union européenne, il s’établit à -3,7 contre 2,7, également à un creux de 20 mois.

Les indices définitifs seront publiés le 29 novembre avec l’indicateur de sentiment économique.

* EXCÉDENT COURANT EN BAISSE À €17 MDS EN SEPTEMBRE

19 novembre - L’excédent des comptes courants a diminué en septembre sous l’effet de la réduction de l’excédent commercial, montrent les données publiées lundi par la Banque centrale européenne.

L’excédent courant est ressorti à 17 milliards d’euros contre 24 milliards d’euros en août.

Sur 12 mois, il représente 3,1% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro, une proportion stable par rapport au mois précédent.

L’excédent courant, souvent pris pour cible par l’administration américaine qui le qualifie d’excessif, devrait baisser à 2,8% du PIB l’an prochain puis se stabiliser à ce niveau en 2020, selon les projections de la BCE.

* EXCÉDENT COMMERCIAL EN REPLI À €13,4 MDS EN SEPTEMBRE

15 novembre - L’excédent commercial a diminué en septembre par rapport au mois précédent, a annoncé Eurostat jeudi.

Il s’établit, en données corrigées des variations saisonnières, à 13,4 milliards d’euros contre 16,8 milliards en août, avec des exportations en baisse de 1,6% d’un mois sur l’autre, et des importations en progression de 0,2%.

En données brutes, l’excédent commercial ressort à 13,1 milliards d’euros, en net recul sur les 25,3 milliards dégagés un an auparavant.

Les exportations étaient en baisse non CVS de 1,0% en septembre et les importations en hausse de 6,4%.

Tableau

* LA CROISSANCE DU T3 À UN CREUX DE QUATRE ANS (+0,2%)

14 novembre - La zone euro a enregistré au troisième trimestre sa croissance la plus faible en quatre ans et la hausse de l’emploi a aussi ralenti sur la période, montrent des données publiées mercredi par Eurostat, l’office de statistique de l’Union européenne.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) a ralenti à 0,2% sur la période juillet-octobre, contre +0,4% en avril-juin, selon l’estimation rapide d’Eurostat qui confirme sa première estimation publiée le 30 octobre.

Il s’agit du chiffre le plus bas depuis le deuxième trimestre 2014.

L’Allemagne, première économie de la zone euro, a subi une contraction de 0,2%. Le PIB de la France a augmenté de 0,2% et celui de l’Italie a stagné.

Eurostat a également confirmé son estimation d’une croissance de 1,7% sur un an, un creux depuis le quatrième trimestre 2014, après +2,2% au deuxième trimestre.

Eurostat, qui publiera une nouvelle estimation le 7 décembre, a aussi fait état d’un ralentissement de l’emploi au troisième trimestre dans la zone euro.

Le nombre de personnes ayant un emploi a augmenté de 0,2% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, après une progression de 0,4% au deuxième trimestre. Sur un an, la hausse ressort à 1,3% après +1,5%.

Tableau de l’emploi

* LA PRODUCTION INDUSTRIELLE BAISSE MOINS QUE PRÉVU EN SEPTEMBRE

14 novembre - La production industrielle a baissé de 0,3% dans la zone euro en septembre, dernier mois du troisième trimestre, après une hausse révisée de 1,1% (+1,0% en première estimation) en août, a annoncé mercredi Eurostat.

Sur un an, la production a progressé de 0,9% après +1,1% en août (+0,9% en première estimation).

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 0,4% sur le mois et une hausse de 0,3% sur un an.

Tableau

* HAUSSE DE 0,8% DES VENTES AU DÉTAIL (CONSENSUS +0,7%)

7 novembre - Les ventes au détail ont augmenté en zone euro en septembre à un rythme annuel plus fort que prévu, et les ventes du mois d’août ont été revues en hausse, ce qui traduit une vigueur continue de consommation, notamment sur internet, en dépit du ralentissement de la croissance globale.

Les ventes au détail ont été stables en septembre par rapport à août et ont progressé de 0,8% sur un an, a annoncé mercredi l’institut européen de la statistique, Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à des hausses de 0,1% sur un mois et de 0,7% sur un an.

Eurostat a aussi fortement relevé ses données pour le mois d’août, qui ressortent désormais en hausse de 0,3% sur un mois, au lieu d’une baisse de 0,2% annoncée initialement, et en progression de 2,2% sur un an, contre +1,8% annoncé initialement.

Alors que les ventes de chaussures et de vêtements ont baissé en septembre sur un mois comme sur un an, les ventes sur internet et par correspondance affichent en revanche des hausses de 2,2% sur un mois et de 5,2% sur un an.

La croissance économique en zone euro a été de 0,2% d’un trimestre sur l’autre au troisième trimestre, selon les données provisoires d’Eurostat publiées fin octobre, en ralentissement par rapport au rythme de 0,4% du deuxième trimestre.

Tableau

* LA CROISSANCE DES PRIX PRODUCTEURS DÉPASSE LES ATTENTES

6 novembre - Les prix à la production dans la zone euro ont augmenté plus que prévu en septembre, principalement à cause de la hausse des prix de l’énergie, montrent les données publiées mardi par Eurostat.

Les prix producteurs dans les 19 pays qui partagent l’euro ont pris 0,5% sur un mois en septembre, portant leur progression sur un an à 4,5%.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur +0,4% sur un mois et +4,2% sur un an.

Eurostat a également revu à la hausse la croissance des prix producteurs en août, à 0,4% sur un mois et 4,3% sur un an, contre respectivement +0,3% et +4,2%.

La progression sur le mois de septembre s’explique principalement par la hausse des coûts de l’énergie, qui a atteint 1,6% sur un mois et 12,7% sur un an.

En excluant cette composante volatile, les prix à la production en septembre ont pris 0,1% sur un mois et 1,5% sur un an.

La hausse des prix producteurs signale des pressions sur l’inflation dans la zone euro, que la Banque centrale européenne veut maintenir juste en dessous de 2% à moyen terme.

Les indicateurs économiques publiés en octobre (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below