November 28, 2018 / 7:21 AM / 21 days ago

France-Royal critique une victoire du "lobby nucléaire"

PARIS, 28 novembre (Reuters) - L’ex-ministre de l’Environnement Ségolène Royal accuse Emmanuel Macron d’avoir accordé une victoire au “lobby nucléaire” dans sa Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui ne prévoit aucune nouvelle fermeture de réacteur dans le quinquennat.

“Cela veut aussi dire que le lobby nucléaire a obtenu gain de cause”, juge l’ancienne ministre socialiste dans une interview au Monde publiée mercredi.

“Pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron, il ne se passera rien du tout, ni même dans le quinquennat suivant s’il était réélu”, dit-elle également. “En réalité, on repousse le problème à plus tard. Qui peut dire où nous serons en 2035 ?”

Mardi, le chef de l’Etat a officiellement reporté à 2035 l’horizon pour la réduction de 75% à 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité, soit dix ans après l’échéance fixée en 2015, lorsque Ségolène Royal était au ministère de l’Environnement.

Selon l’exécutif, la date de 2025 n’était pas réaliste.

Emmanuel Macron a également annoncé mardi que 14 réacteurs au total seraient débranchés d’ici à 2035. Mais, à l’exception des deux réacteurs de Fessenheim (Haut-Rhin), dont l’arrêt est programmé en 2020, les fermetures commenceront seulement à partir de 2025-2026 au plus tôt, voire 2027. (Simon Carraud, édité par Marine Pennetier)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below