November 26, 2018 / 1:53 PM / 13 days ago

ENCADRÉ-30 ans de fusions et d'alliances automobiles, réussies...ou ratées

FRANCFORT/PARIS, 26 novembre (Reuters) - Sergio Marchionne, le patron aujourd’hui disparu de Fiat Chrysler, a souvent jugé inévitable une poursuite de la consolidation du secteur automobile mondial. En avril 2015, il déplorait même que 50% des investissements des constructeurs en R&D se trouvaient gâchés par une multitude de doublons.

Si la planète auto rêve en permanence de gains d’échelle pour économiser sur les coûts de fabrication et de recherche, elle se méfie aussi des méga-fusions attractives sur le papier mais difficiles à mettre en musique lorsqu’il s’agit de rapprocher des ingénieries de cultures différentes.

Novembre 2018 - L’arrestation de Carlos Ghosn fait ressurgir les doutes sur l’avenir de l’alliance entre Renault, Nissan et Mitsubishi, qu’il avait pour mission de consolider durant son dernier mandat à la tête du groupe au losange.

Octobre 2018 - Volkswagen se dit ouvert à des alliances approfondies, en particulier dans le secteur très technologique de la voiture autonome, et pourrait envisager de partager sa plate-forme de véhicules électriques avec Ford .

Octobre 2018 - Honda annonce un investissement de 2,75 milliards de dollars (2,42 milliards d’euros) et une prise de participation de 5,7% dans la division de conduite autonome de General Motors, Cruise.

Juin 2018 - Ford et Volkswagen confirment une alliance dans les véhicules utilitaires, sans échange de participations.

Février 2018 - Le président de Geely, Li Shufu, révèle avoir acheté une participation de 9,69% dans Daimler , maison mère de Mercedes-Benz, d’une valeur d’environ neuf milliards de dollars.

Janvier 2018 - Mazda et Toyota annoncent l’ouverture en co-entreprise d’une usine dans l’Alabama en 2021. Toyota prend au passage une participation de 5% dans Mazda.

Août 2017 - General Motors vend ses marques européennes Opel et Vauxhall à PSA pour 2,2 milliards d’euros, renonçant à l’Europe où il perd de l’argent depuis de nombreuses années. PSA devient un groupe à cinq marques.

Mai 2016 - Nissan rachète 34% de Mitsubishi, prenant de fait le contrôle de son homologue japonais dans le cadre d’une transaction de 2,2 milliards de dollars.

Janvier 2016 - Toyota, propriétaire de 51,2% de son concurrent nippon Daihatsu, rachète le solde pour 3 milliards de dollars.

2016 - Grande manoeuvres dans le mécano industriel en France dans les fourgons. PSA assemble des véhicules pour Toyota, et non plus pour Fiat, parti chez Renault. Ce dernier produira en revanche toujours des grands fourgons pour Opel, même après le passage de la marque sous la bannière PSA.

Septembre 2015 - Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat Chrysler, adresse un courriel à la directrice générale de GM, Mary Barra, pour lui demander d’explorer un rapprochement entre les deux groupes. Fin de non-recevoir de GM.

Avril 2015 - L’Etat français porte sa participation dans Renault de 15% à 19,74% pour s’assurer le bénéfice des droits de vote double. L’opération, pilotée par Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, provoque une crise avec la partie japonaise sur l’influence de Renault et de la France vis-à-vis de Nissan et de l’alliance.

Janvier 2015 - Fiat renforce son contrôle sur Chrysler en rachetant les 41,46% qu’il ne détient pas encore pour 4,35 milliards de dollars.

Avril 2014 - PSA lance une augmentation de capital pour s’extraire de la banqueroute qu’il a frôlée après la chute des ventes de voitures en Europe en 2011 et 2012. La famille Peugeot n’est plus actionnaire de contrôle mais un des trois actionnaires aux côtés de l’Etat français et du chinois Dongfeng.

Juillet 2012 - Volkswagen prend le contrôle total de Porsche AG, intégrant la célèbre griffe sportive dans son empire multi-marques.

Avril 2010 - Carlos Ghosn et son homologue de Daimler, Dieter Zetsche, dévoilent une alliance entre Renault-Nissan et le groupe allemand, moyennant des participations croisées de 3%. Le Citan de Daimler est par exemple fabriqué dans l’usine Renault de Maubeuge, tandis qu’Infiniti, la marque haut de gamme de Nissan, et Mercedes, annoncent un projet de partage de plateforme au Mexique.

Mars 2010 - Le chinois Zhejiang Geely Holding Group fait l’acquisition de Volvo Cars auprès de Ford pour 1,8 milliard de dollars.

Décembre 2009 - Ebranlé par l’impact de la crise financière sur son portefeuille de produits dérivés, Porsche se tourne vers VW et le Qatar pour trouver les milliards dont il a besoin pour se refinancer. Volkswagen prend une participation de 49,9% dans le constructeur de voitures de sport pour 3,9 milliards d’euros.

Avril à juin 2009 - Chrysler et General Motors déposent le bilan, la France consent un prêt d’urgence de trois milliards d’euros à Renault et PSA.

Janvier 2009 - Porsche dit avoir amassé une participation de 50,8% dans Volkswagen via des contrats dérivés.

2008 - L’indien Tata achète Jaguar et Land Rover à Ford pour 2,3 milliards de dollars.

2007 - Daimler vend une participation de 80% dans Chrysler au fonds de private equity Cerberus pour 5,5 milliards d’euros, renonçant à une fusion qui n’aura jamais tenu ses promesses en terme de création de valeur.

Carlos Ghosn a souvent brandi cette opération comme l’exemple de ce qu’il voulait éviter chez Renault-Nissan, disant préférer une coopération progressive à un mariage rapide.

2000 - Ford achète Land Rover à BMW pour 2,7 milliards de dollars tandis que BMW vend Rover Cars au consortium Phoenix pour la somme symbolique de dix livres sterling. Le groupe allemand conserve la marque Mini.

1999 - Renault vole à la rescousse de Nissan en prenant une participation dans le groupe japonais. L’alliance Renault-Nissan sera formalisée trois ans plus tard.

La même année, le groupe au losange rachète la marque roumaine Dacia, à l’origine de son succès dans le low cost.

1998 - Audi, filiale de Volkswagen, met la main sur la marque italienne de voitures de sport de luxe Automobili Lamborghini SpA. Le géant allemand rachète aussi Bentley Motor et Bugatti Automobiles S.A.

1998 - Daimler-Benz fait l’acquisition de Chrysler pour 36 milliards de dollars, promettant au moins un milliard de dollars de synergies en l’espace d’un an.

1993 - Echec de la tentative de fusion entre Renault et Volvo. Il reste de l’opération l’intégration de Renault Trucks au sein du groupe suédois de poids lourds.

1991 - Signature et échec la même année d’une JV au Portugal entre Volkswagen et Ford pour construire un van familial.

1990 - Feu vert au rachat par Volkswagen du tchèque Skoda.

1986 - Volkswagen met la main sur 51% de la marque espagnole Seat.

1978 - PSA, né deux ans plus tôt du rachat par Peugeot de Citroën à Michelin, reprend les activités de Chrysler Europe et les rebaptise Talbot, marque aujourd’hui disparue. (Edward Taylor à Francfort, avec Gilles Guillaume à Paris, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below