November 25, 2018 / 6:04 PM / 16 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 18H00 GMT (25/11)

LES VINGT-SEPT À BRUXELLES VALIDENT L’ACCORD SUR LE BREXIT

BRUXELLES - Les dirigeants des 27 pays qui resteront dans l’Union européenne ont validé dimanche l’accord de retrait du Royaume-Uni et pressé les Britanniques divisés à le soutenir à leur tour.

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont avalisé le traité de quelque 600 pages fixant les conditions du départ du Royaume-Uni le 29 mars prochain et la déclaration politique de 26 pages sur les relations commerciales qui entreront en vigueur à l’issue d’une période transitoire de deux à quatre ans.

Theresa May a appelé le Parlement britannique à soutenir l’accord en faisant valoir qu’il s’agissait du meilleur accord qu’elle ait pu obtenir et du seul sur la table.

Le Parti travailliste, principal parti d’opposition britannique, s’opposera à l’accord parce qu’il est “mauvais”, a déclaré son chef Jeremy Corbyn.

“Nous travaillerons avec d’autres pour bloquer ce qui est un non accord et veiller à ce que le plan alternatif du Parti travailliste pour un accord raisonnable visant à rassembler le pays soit sur la table”, a déclaré le chef du Labour.

—-

LES “GILETS JAUNES” VEULENT SE MOBILISER LE 1ER DÉCEMBRE

PARIS - Un appel à une nouvelle mobilisation des Gilets jaunes samedi prochain a été lancé dimanche sur les réseaux sociaux au lendemain d’une journée de manifestations dont la plus symbolique, sur les Champs-Elysées à Paris, a dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre.

La préfecture de police de Paris a fait état dimanche matin d’un dernier bilan de 103 interpellations, dont 101 ont été suivies d’une garde à vue. Cinq gendarmes figurent au nombre des 24 blessés recensés.

Quelque 106.000 personnes, dont 8.000 à Paris, ont manifesté samedi en 1.619 points du territoire français, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, soit un tiers de la mobilisation constatée une semaine plus tôt.

Interrogé sur BFMTV, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a condamné les violences parisiennes.

Pour le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, “ce ne sont pas des gilets jaunes qui ont manifesté c’est la peste brune qui a manifesté” à Paris. La peste brune désignait le nazisme pendant la Seconde guerre mondiale.

REUNION A BERCY SUR L’IMPACT ECONOMIQUE DES GILETS JAUNES

PARIS - Le ministre de l’Economie et des Finances réunira lundi à Bercy les représentants du commerce et de l’artisanat pour faire un premier bilan de l’impact du mouvement des “Gilets jaunes” sur les ventes et l’activité économique.

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, le week-end dernier, des manifestants ont bloqué les accès de centres commerciaux dans toute la France au moment où les achats de Noël débutent, tout en multipliant les actions sur le réseau routier.

Il a indiqué qu’il demanderait aux assureurs et à la Banque publique d’investissement, Bpifrance, de se mobiliser pour venir en aide aux commerces qui “ne sont pas couverts aujourd’hui contre ce type de contrecoups liés aux manifestations”.

Le ministre a annoncé d’autre part qu’il demanderait aux banques de mettre en place un “prêt vert” pour financer les achats d’automobiles le temps que les bénéficiaires des primes à la conversion reçoivent leur aide.

GILETS JAUNES-LE COUVRE-FEU A ÉTÉ LEVÉ À LA RÉUNION

SAINT-DENIS-DE-LA-REUNION - Le préfet de La Réunion a levé dimanche l’interdiction de circulation nocturne instaurée cinq jours plus tôt dans les principales villes de l’île, évoquant un “retour au calme progressif” après plusieurs nuits de violences urbaines depuis le 17 novembre.

Une porte-parole anonyme des “Gilets jaunes” réunionnais a pour sa part annoncé dimanche soir un durcissement du mouvement.

Dimanche, les barrages routiers dressés sur les axes principaux pour la neuvième journée consécutive étaient moins nombreux que les jours précédents. Quelques grandes surfaces ont ouvert leurs portes et des marchés ont pu se tenir.

De longues files d’automobiles étaient encore visibles dimanche en fin d’après-midi à Saint-Denis devant les quelques stations-service en mesure de délivrer du carburant.

—-

REUNION AU SOMMET RENAULT-NISSAN POUR SURMONTER LE CAS GHOSN

PARIS/TOKYO - Des hauts responsables de Renault-Nissan vont tenter cette semaine d’éviter qu’une lutte de pouvoir mortifère entre les deux constructeurs ne menace leur coopération, après l’arrestation du PDG de l’alliance, Carlos Ghosn, accusé au Japon de fraude fiscale et de détournement de fonds.

Des dirigeants des deux constructeurs et de leur partenaire Mitsubishi doivent se retrouver en milieu de semaine à Amsterdam, dans le cadre de comités opérationnels qui étaient déjà prévus avant l’arrestation de Carlos Ghosn le 19 novembre dernier, ont confirmé les groupes.

Alors que Nissan et son actionnaire à 43,4% Renault ont assuré qu’ils feraient tout pour préserver l’alliance, le directeur général du constructeur japonais, Hiroto Saikawa, qui a remplacé prestement Carlos Ghosn pour assurer son intérim à la présidence du groupe, a estimé que l’alliance ne devait plus à l’avenir être dominée par Renault.

Selon la NHK, Carlos Ghosn, 64 ans, et son ex-bras droit chez Nissan et complice présumé, Greg Kelly, ont rejeté les accusations selon lesquelles ils auraient tenté de dissimuler au fisc une partie des revenus du dirigeant franco-libanais et qu’il aurait détourné des fonds pour un usage personnel.

Le conseil d’administration de Renault s’est abstenu pour sa part mardi de démettre officiellement Carlos Ghosn de ses fonctions de PDG du groupe français et a choisi de nommer un tandem composé de Thierry Bolloré et de Philippe Lagayette pour assurer l’intérim.

En coulisse, des divergences importantes sont apparues sur les droits accordés à Renault dans le cadre des accords portant sur l’alliance entre les deux groupes, ont déclaré des sources proches du dossier à Reuters.

Nissan, le partenaire le plus puissant en terme de ventes, a de nouveau appelé Renault à renoncer à sa participation de contrôle sur le groupe japonais.

—-

ALEP-DAMAS,MOSCOU ACCUSENT LES REBELLES D’ATTAQUE AU CHLORE

BEYROUTH - Les autorités syriennes et russes ont accusé dimanche les rebelles d’avoir eu recours à des armes chimiques qui auraient fait une centaine de blessés à Alep.

Les obus qui se sont abattus samedi soir sur la ville reprise il y a deux ans par les forces gouvernementales y ont répandu une forte odeur à l’origine de difficultés respiratoires, rapporte de son côté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

L’agence de presse syrienne Sana fait état de 107 blessés dans trois quartiers visés où des obus contenant un gaz toxique se seraient abattus. Il s’agit du plus lourd bilan depuis la reprise d’Alep. L’OSDH parle de 94 blessés.

Selon le ministère russe de la Défense, les tirs provenaient d’un secteur aux mains des djihadistes de l’ex-front Al Nosra dans la zone dite de “désescalade” instaurée dans la province d’Idlib.

L’armée de l’air russe a bombardé les insurgés syriens présumés être ceux qui ont tiré des obus remplis de gaz chloré sur la ville d’Alep en Syrie, a annoncé dimanche le ministère russe de la Défense cité par les agences de presse russes.

BRUXELLES - La France ne dispose pas d’informations claires sur une éventuelle attaque chimique à Alep, en Syrie, a déclaré dimanche Emmanuel Macron, alors que les autorités syriennes et russes accusent les rebelles d’avoir fait usage de telles armes.

“Nous n’avons pas d’information claire et suffisante pour faire un commentaire”, a dit le président français lors d’une conférence de presse à l’issue d’un sommet spécial sur le Brexit, à Bruxelles.

—-

SÉISME DE MAGNITUDE 6,3 EN IRAN, RESSENTI JUSQU’A BAGDAD

LONDRES - Un séisme de magnitude 6,3 a ébranlé dimanche l’ouest de l’Iran, et a selon les médias irakiens été ressenti jusqu’à Bagdad ainsi que dans plusieurs autres points d’Irak, comme à Erbil au Kurdistan.

Les autorités iraniennes ne font état d’aucun mort pour le moment.

L’Institut géologique américain (USGS) indique que son épicentre était situé à 114 km au nord-ouest de la ville iranienne d’Ilam, près de la frontière avec l’Irak. Les autorités irakiennes n’ont fait état d’aucun dégât et d’aucune victime à Bagdad.

—-

L’INCENDIE CAMP FIRE, EN CALIFORNIE, TOTALEMENT CIRCONSCRIT

ATLANTA, Géorgie - L’incendie qui a ravagé le nord de la Californie et tué 85 personnes a été à 100% circonscrit dimanche, ont annoncé les services de lutte contre les incendies de l’Etat.

Depuis les premières flammes le 8 novembre, le “Camp Fire”, comme on l’appelle, a brûlé quelque 62.000 hectares, soit une zone ayant cinq fois la taille de San Francisco ou près de six fois la superficie de Paris. L’incendie a ravagé près de 14.000 habitations. La ville de Paradise a été détruite.

Paradise est située à environ 280 km au nord-est de San Francisco.

Le nombre de disparus est a été revu à la baisse, de 475 à 249, au fur et à mesure que des personnes ayant trouvé refuge dans des abris, dans des hôtels ou chez des proches ont été localisées.

—-

UN PROJET DE LOI “MOBILITÉS” POUR LES TERRITOIRES OUBLIÉS

PARIS - Le projet de loi “mobilités”, qui sera présenté lundi, apportera des réponses aux “territoires abandonnés” dont sont issus une partie des “Gilets jaunes” grâce à une augmentation de 40% des moyens consacrés aux transports, confirme la ministre des Transports Elisabeth Borne, dans un entretien au Journal du dimanche.

La question d’une “vignette” payable par les poids lourds étrangers pour financer l’entretien des routes ne se posera pas en 2019, mais peut-être l’année suivante, prévient la ministre.

Au niveau routier, la ministre prévoit un “plan de désenclavement routier” d’un  milliard sur dix ans, pour les territoires comme la Lozère, Aurillac dans le Cantal ou Prades dans les Pyrénées-Orientales.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below