November 22, 2018 / 3:11 PM / 18 days ago

GESTION 2019-Pas de "bear market" à l'horizon-State Street

PARIS, 22 novembre (Reuters) - Les accès de volatilité traversés par les marchés depuis le début de l’année n’annoncent pas l’arrivée imminente d’un “bear market”, dit-on chez State Street Global Advisors (SSGA).

Les corrections observées en février puis en octobre et les turbulences des derniers jours sont des épisodes caractéristiques d’une fin de cycle et sont appelés à se reproduire, a déclaré jeudi Frédéric Dodard, responsable des solutions d’investissement pour la région EMEA chez le gestionnaire d’actifs américain.

L’euphorie du début d’année a laissé la place à un climat plus incertain avec un ralentissement de la croissance mondiale et les tensions entre les Etats-Unis et leurs partenaires commerciaux comme risque numéro un pour les marchés, a fait valoir pour sa part Rick Lacaille, directeur mondial des investissements de SSGA, lors du même point de presse à Paris.

Le stratège du spécialiste de la gestion indicielle note également une divergence croissante entre les Etats-Unis, où l’économie demeure robuste, et le reste du monde, notamment l’Europe, où la croissance se tasse.

SSGA reste positif sur les actions américaines mais réduit la voilure sur les actions européennes et émergentes, a rapporté Frédéric Dodard, qui ne voit toutefois pas de catastrophe au coin de la rue, et notamment pas d’entrée en “bear market”, c’est-à-dire un marché baissier caractérisé par une baisse d’au moins 20% depuis un plus haut annuel.

“On ne s’attend pas à ce que le monde entre en récession en 2019, mais 2020 pourrait être une année beaucoup plus compliquée”, a-t-il dit, Rick Lacaille soulignant pour sa part la baisse de la liquidité globale du fait des politiques monétaires plus restrictives des grandes banques centrales.

“L’année 2018 restera comme une année normale du point de vue de la volatilité mais nous sommes en train de basculer dans un régime de volatilité plus importante”, a dit Frédéric Dodard.

“On ne voit pas de bear market. Peut-être entrera-t-on en bear market fin 2019 mais pas tout de suite.

“La correction d’octobre nous paraît exagérée par rapport aux fondamentaux”, a-t-il ajouté. “Nous voyons la situation à court terme se stabiliser, avec peut-être même le traditionnel “rally” de fin d’année.” (Patrick Vignal, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below