November 20, 2018 / 11:48 AM / 24 days ago

Mitsubishi dit que l'alliance sera difficile à gérer sans Ghosn

TOKYO, 20 novembre (Reuters) - L’alliance des constructeurs automobiles Renault, Nissan et Mitsubishi sera difficile à gérer sans son président Carlos Ghosn, qui fait face à des accusations de malversations financières au Japon, a déclaré mardi le directeur général de Mitsubishi Motors, Osamu Masuko.

Nissan a annoncé lundi son intention d’évincer Carlos Ghosn, 64 ans, de son poste de président du conseil d’administration en l’accusant d’avoir dissimulé au fisc une partie importante de sa rémunération et d’avoir utilisé des fonds de Nissan à des fins personnelles.

Carlos Ghosn, qui a sauvé le constructeur japonais de faillite, restait mardi incarcéré au Japon pour le deuxième jour d’affilée.

Le conseil de Mitsubishi va vraisemblablement se réunir la semaine prochaine pour évoquer le départ de Carlos Ghosn, a déclaré mardi à la presse à Tokyo, Osamu Masuko.

Renault, dont Carlos Ghosn est le PDG, détient 43,4% du capital de Nissan, qui détient 15% de la marque au losange, sans droit de vote dans le cadre d’un partenariat noué en 1999. Depuis 2016, Nissan détient une participation de contrôle de 34% dans son concurrent japonais, Mitsubishi.

L’action Renault reculait mardi de 2,32% vers 11h15 GMT à la Bourse de Paris après avoir perdu la veille plus de 8%.

Le titre Nissan a fini en repli de 5,45% à la Bourse de Tokyo, tandis que Mitsubishi a cédé 6,85%. (Tim Kelly Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below