November 16, 2018 / 3:08 PM / a month ago

LEAD 1-La Fed se rapproche du taux neutre et c'est logique, dit Clarida

(Actualisé avec nouvelles citations, Kaplan)

16 novembre (Reuters) - Les taux d’intérêt aux Etats-Unis se rapprochent du niveau considéré comme neutre par la Réserve fédérale et il est logique d’atteindre ce niveau neutre, a déclaré vendredi Richard Clarida, le vice-président de la banque centrale américaine.

Dans un entretien à CNBC, il s’est dit en désaccord avec le jugement selon lequel la Fed aurait relevé les taux trop tôt ou trop vite. Mais il a ajouté qu’il était trop tôt pour établir si la banque centrale devait porter les taux à un niveau freinant la croissance.

Il a estimé que, les taux se rapprochant de la fourchette de 2,5% à 3,5% dans laquelle la Fed estime que se trouve le taux “neutre”, soit un niveau qui ne stimule ni ne freine la croissance économique, les responsables de la politique monétaire devaient accorder une attention croissante à l’évolution du marché du travail et de l’inflation.

“Nous sommes désormais à un point où nous devons vraiment être particulièrement dépendants des données disponibles”, a-t-il dit. “Je crois qu’au stade où en est l’économie, et au vu des prévisions de la Fed sur son évolution à venir, être au niveau neutre ferait sens.”

La Fed a déjà relevé à trois reprises son principal taux directeur d’un quart de point cette année et les marchés s’attendent à un quatrième relèvement à l’issue de sa prochaine réunion, le 19 décembre, qui porterait l’objectif de taux des “fed funds” à 2,25%-2,5%.

Les projections des membres du comité de politique monétaire (Fomc) présentées en septembre ont montré qu’ils envisageaient alors trois hausses de taux supplémentaires l’an prochain, mais les anticipations de marché montrent aujourd’hui que même le scénario de deux hausses en 2019 pourrait être excessif.

Richard Clarida a dit que la Fed se devait d’être attentive à l’évolution de la croissance en dehors des Etats-Unis, quand bien même l’économie américaine continuerait de croître à son rythme le plus soutenu depuis plus de dix ans.

“Il y a certains signes de ralentissement global”, a-t-il dit. “C’est quelque chose qui sera à prendre en compte, je crois, dans les perspectives de l’économie américaine.”

Un autre dirigeant de la Fed, Robert Kaplan, président de l’antenne régionale de Dallas, a dit à Fox Business vendredi observer des signes de ralentissement de la croissance en Europe et en Chine susceptibles d’affecter l’économie américaine.

Le dollar s’est orienté à la baisse après ces déclarations: vers 14h45 GMT, l’indice mesurant l’évolution de la monnaie américaine face à un panier de devises de référence cédait 0,53%, au plus bas depuis huit jours.

Au même moment, le rendement de l’emprunt d’Etat américain à dix ans reculait de plus de deux points de base à 3,096%.

Ann Saphir Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below