November 16, 2018 / 2:23 PM / 24 days ago

Pour Airbus, le scénario de base est un Brexit sans accord

PARIS, 16 novembre (Reuters) - Airbus a pour “scénario de base” qu’il n’y aura “pas d’accord” sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne alors que le gouvernement de Theresa May doit affronter une tempête politique à Londres en raison du projet conclu avec Bruxelles, écrit l’avionneur européen dans une note adressée à son personnel.

Airbus a salué jeudi le projet d’accord sur le Brexit négocié par la Première ministre britannique tout en réclamant davantage de clarté pour permettre aux entreprises de s’organiser.

Le groupe d’aéronautique et de défense continue d’envisager un Brexit désordonné car Theresa May risque de devoir batailler pour faire adopter son texte par les députés britanniques. Plusieurs de ses ministres ont démissionné et des députés conservateurs eurosceptiques ont déclenché une procédure en vue d’un vote de défiance.

“Le projet d’accord est certes encourageant mais nous devons nous rappeler qu’il est soumis à l’approbation du Parlement”, écrit le responsable du groupe de travail sur le Brexit d’Airbus dans la note au personnel, que Reuters a pu consulter.

“Pour les équipes qui travaillent sur la préparation du Brexit, nous devons rester concentrés et continuer à travailler d’urgence sur un scénario de base sans aucun accord.”

Un porte-parole d’Airbus a refusé de s’exprimer sur cette note mais a déclaré à Reuters: “La situation reste incertaine, donc nous devons continuer à planifier et à mettre en place des mesures d’atténuation”, ajoutant que la position du groupe n’avait pas changé depuis juin.

Le constructeur automobile allemand BMW a également dit continuer à se préparer à un “no deal”, en raison du climat d’incertitude politique actuel à Londres.

Airbus, qui emploie 14.000 personnes en Grande-Bretagne, a déclaré en juin qu’un Brexit “sans accord” lui coûterait des milliards d’euros et l’obligerait à réexaminer ses investissements et sa “présence à long terme” dans le pays.

Tom Enders, le président exécutif d’Airbus, a plaidé jeudi en faveur d’une “levée des incertitudes le plus rapidement possible”. (Tim Hepher Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below