November 14, 2018 / 1:09 PM / a month ago

Lloyds-Accord avec une lanceuse d'alerte sur un scandale HBOS

LONDRES, 14 novembre (Reuters) - Lloyds Banking Group a annoncé mercredi un accord avec une ex-salariée qui avait accusé d’anciens dirigeants d’avoir caché une fraude de grande ampleur dans sa division HBOS Reading, intervenue juste avant une augmentation de capital record menée par la banque britannique en 2009 pour échapper à la faillite.

Cette dernière a présenté ses excuses à Sally Masterton, une ancienne cadre chargée des risques chez Lloyds, tout en précisant avoir versé une compensation financière à son ex-employée.

Lloyds, numéro un des prêts immobiliers en Grande-Bretagne et qui avait racheté HBOS en 2009, a rouvert le dossier Sally Masterton cette année à la suite de pressions subies pour le traitement qu’elle a réservée à son ancienne salariée. L’établissement a aussi été accusé d’avoir pris ses affirmations à la légère.

Sally Masterton avait écrit un rapport en 2013 dans lequel elle affirmait que des responsables de HBOS étaient au courant de la fraude bien avant le rachat de la banque par Lloyds mais qu’ils n’en avaient rien dit.

Cette fraude, intervenue au début des années 2000, a vu ses auteurs abuser de leur position au sein de la banque pour s’enrichir aux dépens de clients professionnels en difficulté, dont certains avaient à l’époque été contraints au dépôt de bilan.

En février 2017, six personnes ont été condamnées à des peines de prison cumulées de 47 ans dans le cadre de cette affaire.

La publication du rapport de Sally Masterton a ravivé les critiques qui avaient été adressées à Lloyds pour la manière dont elle a traité cette fraude, écornant une réputation que la banque avait mis des années à rebâtir après la crise financière de 2007-2009.

Lloyds a estimé que son ex-salariée avait agi à tout moment en bonne foi et avec intégrité, ajoutant qu’elle avait rédigé son rapport à la suite d’une requête de la banque, un point que cette dernière avait jusqu’ici contesté.

“Je suis satisfaite de constater que Lloyds Banking Group m’a entendue (...) et a pris acte des souffrances et des embarras provoqués par cette affaire” a dit Sally Masterton dans un communiqué distinct. (Emma Rumney, Sinead Cruise et Kirstin Ridley, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below