November 12, 2018 / 6:04 AM / a month ago

Appel de dizaines d'Etats et d'entreprises pour un Internet sûr

PARIS, 12 novembre (Reuters) - Des dizaines d’Etats et d’entreprises du secteur des technologies signeront ce lundi l’”appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace”, dans lequel ils s’engagent à agir contre les menaces liées à Internet.

Les signataires, parmi lesquels ne figureront pas dans un premier temps la Chine, la Russie, et probablement les Etats-Unis, disent soutenir “un cyberespace ouvert, sûr, stable, accessible et pacifique”, où le droit international s’applique et où les droits des personnes doivent être protégés.

Ils s’engagent notamment à oeuvrer pour :

- empêcher les activités menaçant des individus, des infrastructures critiques et la disponibilité ou l’intégrité du coeur public d’Internet.

- prévenir les interférences d’acteurs étrangers visant à déstabiliser des processus électoraux.

- empêcher le vol de propriété intellectuelle, notamment de secrets industriels ou d’informations commerciales confidentielles, “dans l’intention de procurer des avantages concurrentiels à des entreprises ou à un secteur commercial”.

- assurer la sécurité des produits et des services, empêcher la prolifération d’outils malveillants et empêcher les contre-attaques d’acteurs privés ayant subi une attaque informatique.

Trois événements organisés ce lundi à Paris touchent à ces problématiques : le Forum sur la paix organisé par Emmanuel Macron, qui a un volet numérique, une réunion de l’Internet governance forum des Nations unies, et un sommet “Govtech” sur les liens entre acteurs publics et privés dans le domaine numérique.

Le président français recevra en outre à déjeuner des personnalités participant à ces événements.

Emmanuel Macron, qui plaide pour une régulation accrue d’Internet, s’est notamment engagé au niveau européen pour durcir les obligations de retrait des contenus djihadistes et renforcer le respect du droit d’auteur. Par ailleurs, des travaux sont menés en France sur les discours haineux.

Des responsables français soulignent que même si les discussions avec l’administration américaine ne permettaient pas d’obtenir la signature de l’Etat fédéral dans un premier temps, de nombreux acteurs américains participent à cet appel de Paris.

Outre Microsoft, qui a joué un rôle de chef de file, des grands groupes américains comme Alphabet (Google) et Facebook figurent par exemple parmi les signataires. (Michel Rose et Jean-Baptiste Vey, édité par Arthur Connan)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below